« Tous les enfants méritent de s’épanouir dans un environnement numérique dans lequel leurs droits sont respectés et protégés »

0
9

Il y a trente-trois ans aujourd’hui, en 1989, les dirigeants du monde se sont réunis pour adopter la Convention relative aux droits de l’enfant – un postulat mondial selon lequel les droits de l’enfant sont des droits humains et méritent d’être protégés. Les dirigeants qui ont rédigé cette Convention ne pouvaient pas savoir à quel point l’enfance allait être radicalement transformée par la technologie numérique et Internet. Mais ils ont établi des fondations qui peuvent désormais nous guider dans un monde de plus en plus numérique.

Partout dans le monde, les enfants se connectent plus tôt et restent en ligne plus longtemps. Entre 2010 et 2020, le temps que les enfants passent en ligne a presque doublé dans de nombreux pays. La pandémie de Covid-19 a provoqué une forte augmentation du temps que les enfants passent devant un écran – les enfants européens y restent environ 6 à 7,5 heures par jour.

Des études récentes montrent que la majorité des enfants équipés de smartphones déclarent les utiliser « presque tout le temps » pour se connecter, en particulier sur les réseaux sociaux. Ce changement apporte des avantages évidents, comme un meilleur accès à l’éducation, au divertissement et aux opportunités. Mais il comporte aussi des risques.

Les enfants exposés à des technologies intégrées et invisibles

A l’échelle mondiale, un enfant sur trois déclare avoir été victime de harcèlement en ligne. En 2020, 33 % des filles et 20 % des garçons en Europe ont déclaré avoir été confrontés à des contenus dérangeants en ligne au moins une fois par mois. Dans certaines régions d’Afrique et d’Asie, des recherches récentes montrent qu’entre 1 % et 20 % des enfants ont subi au moins une situation d’exploitation ou d’abus sexuel en ligne entre 2020 et 2021.

Les enfants sont également de plus en plus exposés à des technologies intégrées et invisibles, y compris des algorithmes, des systèmes d’analyse prédictive et même des traqueurs de localisation – violant potentiellement leur droit à la vie privée, entre autres. Ironiquement, malgré l’omniprésence de la technologie numérique, des millions d’enfants n’ont toujours pas accès aux avantages d’Internet.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés « Les communs numériques, une alternative au contrôle total des données par le privé ou le public »

Dans une économie de plus en plus numérique, les conséquences de cette disparité augmenteront, si nous ne prenons pas de mesures pour y remédier dès maintenant. Quel qu’il soit et d’où qu’il vienne, chaque enfant a le même droit d’être en sécurité et de se sentir inclus. Et tous les enfants méritent d’avoir la chance de s’épanouir dans un environnement numérique dans lequel ces droits sont respectés et protégés.

Il vous reste 60.83% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici