Sexe, voyeurisme et exhibitionnisme : le ras-le-bol de Trois-Bassins

0
59

À peine dissimulés derrière un arbre, visibles mais discrets, serviettes sur les épaules, les mateurs sont en place. Face à eux, quelques nudistes se prélassent sur la plage de la Souris Chaude, à bonne distance du sentier littoral. Fesses à l’air, ils vivent leur nudité tranquillement, sans pouvoir ignorer les regards, et peut-être les fantasmes, qui pointent vers eux. “Ils sont pas méchants”, rassure l’un des habitués du site. Dès que la plage se vide, les mateurs s’en vont… Et reviennent dès qu’un autre nudiste se pointe. Pour celui qui veut vraiment être à l’abri des regards, il est possible de poser sa serviette entre deux rochers. Mais tout le monde n’est pas là pour la discrétion.

En ce jour de semaine, en pleine journée, un homme a posé sa serviette à quelques mètres du chemin littoral. Debout, casquette vissée sur la tête, on ne peut pas ignorer sa présence, encore moins sa nudité. Lui non plus ne peut nous ignorer. Il n’est pas sur la plage habituelle des nudistes, mais sur une zone située à proximité immédiate du sentier, à la vue de tous.

C’est typiquement cette liberté prise avec la plage “historique” des nudistes, qui irrite le voisinage. “En se décalant, ils amènent les voyeurs. Ce n’est plus du nudisme, c’est de l’exhibitionnisme”, tranche une habitante de longue date.

“Ils se rincent l’oeil et se soulagent”

Entre le spot de surf et les bâtiments du Coghor, la plage de la Souris Chaude est l’une des plus sauvages de l’île. “Ce n’est peut-être pas la plus belle. Mais l’eau est claire et le sable fin”, re…


Toute l’actualité en vidéo


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici