quatre combattants étrangers, dont un Français, tués dans des combats

0
64

https://assets-decodeurs.lemonde.fr/redacweb/ukraine-cartes-infographie/derniere-maj-ukraine-avancee-russe.png
https://assets-decodeurs.lemonde.fr/redacweb/ukraine-cartes-infographie/derniere-maj-ukraine-avancee-russe.png
30
La situation en carte
Agrandir

Le contexte

Live animé par Eléa Pommiers

Image de couverture : Natacha Pisarenko / AP

Les contributions de ce suivi en direct sont temporairement désactivées.

  • La Russie estime avoir rempli certains des objectifs de « l’opération militaire spéciale » qu’elle a déclenchée pour « dénazifier » l’Ukraine et protéger sa population russophone. La région de Louhansk serait à 90 % sous le contrôle de la Russie, selon le ministère de la défense britannique. « La victoire sera nôtre », a, de son côté, rétorqué le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, vendredi 3 juin dans une vidéo Instagram, où il apparaît devant le bâtiment de l’administration présidentielle à Kiev avec plusieurs de ses collaborateurs.
  • Dans le Sud, notamment à Kherson, les Ukrainiens s’inquiètent d’une possible annexion des régions conquises par les forces russes, Moscou évoquant des référendums sur le sujet dès juillet. Mais, selon le commandement sud des forces armées ukrainiennes, les Russes rencontrent une très forte résistance de la part de la population.
  • L’inquiétude grandit concernant les approvisionnements en céréales, particulièrement en Afrique. Le continent importe plus de la moitié de ses céréales d’Ukraine et de Russie. Des inquiétudes balayées d’un revers de la main par Vladimir Poutine, qui a évoqué plusieurs moyens de les exporter, selon lui. Le président en exercice de l’Union africaine (UA) et chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, s’est dit quant à lui « rassuré » vendredi après sa rencontre avec le président russe. Le ministre des affaires étrangères ukrainien a déclaré, vendredi, que l’Ukraine était prête à « reprendre ses exportations du port d’Odessa », à condition que « la Russie ne profite pas de la route commerciale pour attaquer la ville ».
  • L’Union européenne a banni la majeure partie des importations de pétrole russe avec un embargo dans les six mois, dans son sixième paquet de sanctions contre Moscou afin de tarir le financement de la guerre contre l’Ukraine, après des négociations ardues en raison de la pression de la Hongrie.
  • La Suisse a rejeté une demande du Danemark d’envoyer vingt-deux véhicules blindés de fabrication suisse en Ukraine. La loi sur le matériel de guerre de la Suisse, également connue sous le nom de « loi sur la neutralité », interdit le transfert de systèmes d’armes, de munitions et d’autres matériels de guerre fabriqués en Suisse vers des pays impliqués dans des conflits internationaux.

Retrouvez notre direct d’hier ici.

Lire tous nos articles, analyses et reportages sur la guerre en Ukraine

Reportage. Donbass : Sievierodonetsk, coupée du monde, est en train de sombrer

Factuel. Un Français tué « dans des combats », annonce le Quai d’Orsay

Entretien. « Les Ukrainiens ont envie de rentrer, mais ils ont peur que tout bascule à nouveau du jour au lendemain »

Factuel. Pétrole : l’OPEP et son allié russe se décident à ouvrir un peu les vannes

Entretien. « Exister dans la liste du CICR est la première des protections accordées au détenu »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici