Nouveau gouvernement : Blanquer, Schiappa, Bachelot… que vont-ils faire maintenant ?

0
64

l’essentiel
Plusieurs ministres du premier quinquennat d’Emmanuel Macron n’ont pas été reconduits dans le gouvernement d’Emmanuel Macron. Que vont-ils faire à présent ?

Il y a des ministres qui gardent leurs postes – Bruno Le Maire à l’Economie, Gérald Darmanin à l’Intérieur ou Eric Dupont-Moretti à la Justice par exemple – les surprises du nouveau gouvernement – Pap Ndiaye à l’Education Nationale, Rima Abdul-Malak à la Culture ou Catherine Colonna aux Affaires Etrangères – et les ministres qui ont fait leurs valises.

Plusieurs ministres n’ont pas été conservés dans le nouveau gouvernement d’Elisabeth Borne : Jean-Yves Le Drian le ministre des Affaires Etrangères, Florence Parly la ministre des Armées, Jean-Michel Blanquer le ministre de l’Education Nationale, Julien Denormandie le ministre de l’Agriculture, Jean-Baptiste Djebbari le ministre des Transports, Marlène Schiappa la ministre déléguée à la Citoyenneté ou Barbara Pompili la ministre de la Transition écologique.

Subis ou souhaités, ces départs vont conduire ces ex-ministres à donner une nouvelle orientation à leur vie professionnelle. Sait-on ce qu’ils vont faire à présent ?

Jean-Michel Blanquer

Jean-Michel Blanquer n’avait pas caché son probable départ. Son successeur, l’historien franco-sénégalais Pap Ndiaye, est la surprise du nouveau gouvernement. Jean-Michel Blanquer est le ministre en charge de l’école qui est resté le plus longtemps en exercice. Ex-recteur, ex-directeur général de l’enseignement scolaire, son parcours n’a pas empêché la contestation des syndicats enseignants. Tandis que Pap Ndiaye va devoir gérer en priorité la place des maths au lycée, Jean-Michel Blanquer se lance dans la bataille des législatives. Il est candidat dans le Loiret dans la circonscription de Montargis qui a voté Marine Le Pen en majorité à la présidentielle. Une reconversion qui ressemble à un cadeau empoisonné.

Roselyne Bachelot

Roselyne Bachelot avait rejoint le gouvernement de Jean Castex en 2020, huit ans après avoir quitté la vie politique. Elle avait accepté parce que le ministère de la Culture, “ça ne se refuse pas”. À 75 ans, elle se serait bien vue continuer sa fonction au ministère de la Culture, elle qui a davantage dû gérer les conséquences de la crise sanitaire pour le milieu culturel. Elle cède sa place à la conseillère culture et communication du président Rima Abdul-Malak. Roselyne Bachelot n’a pas annoncé quel serait son avenir.

Jean-Yves le Drian

Le Breton de 74 ans était au gouvernement depuis dix ans, d’abord sous François Hollande à la Défense puis aux côtés d’Emmanuel Macron pour diriger la diplomatie française. Jean-Yves Le Drian n’a pas commenté son départ. Il prendra la parole à l’occasion de la passation de pouvoirs avec sa successeure, Catherine Colonna, ce samedi après-midi au Quai d’Orsay. Comme l’explique Ouest-France, Jean-Yves Le Drian avait émis le souhait il y a quelques mois d’achever sa carrière au service de l’Etat avec la fin du quinquennat d’Emmanuel Macron. Député, maire de Lorient, président de la région Bretagne : Jean-Yves le Drian affiche une carrière politique de plus de 40 ans. L’heure de la retraite a sans doute sonné.

Florence Parly

La ministre des Armées a dû céder son fauteuil à Sébastien Lecornu. Elle était entrée en fonction en 2017 pour remplacer Sylvie Goulard, un mois après sa nomination. Ce départ du gouvernement, elle semblait s’y attendre. “Yb cycle s’achève”, avait-elle commenté dans le Figaro début mai. “C’est bien qu’il y ait un peu de sang neuf. Il faut dire qu’elle a enchaîné 200 Conseils de défense et 538 déplacements pendant cinq ans. “Elle pouvait rester par devoir ou s’en aller sans regrets”, écrivaient nos confrères début mai. Discrète, sérieuse, ex-dirigeante d’entreprise (Air France, SNCF), Florence Parky n’aspire pas à poursuivre une carrière politique.

Julien Denormandie

Son nom avait été cité pour Matignon depuis la réélection d’Emmanuel Macron. Le Lotois de 42 ans, ministre de l’Agriculture depuis 2020, n’est ni Premier ministre, ni ministre. Il a souhaité consacrer du temps à sa famille : son épouse et ses quatre enfants. Il veut leur réserver “l’essentiel de (son) énergie”, a-t-il écrit sur Twitter dans un message intitulé “nouveau chapitre”. “C’est le choix du cœur : j’ai trop manqué à ma famille et elle m’a trop manqué”, détaille Julien Denormandie. Fidèle de la première heure d’Emmanuel Macron, Julien Denormandie est ingénieur des ponts, des eaux et des forêts. Avant son entrée en politique, il était sur le point de rejoindre un incubateur d’entreprise d’Axa.

Marlène Schiappa

“Le président est très satisfait de ton travail depuis le premier jour, de ta loyauté, de ta combativité”. C’est par ces mots que le secrétaire général de l’Elysée Alexis Kohler a débuté son appel à Marlène Schiappa, selon le Parisien. Avant de lui annoncer qu’elle ne serait pas dans le prochain gouvernement. Secrétaire d’Etat chargée de l’égalité homme femme et ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, Marlène Schiappa était aux côtés d’Emmanuel Macron depuis 2017. Elle a résumé son action dans un long message sur Instagram. Des rumeurs l’annoncent comme animatrice sur C8 à la rentrée ce que Marlène Schiappa a démenti. Cyril Hanouna, figure de C8, a annoncé vendredi soir que des discussions ont bien eu lieu. “On a parlé d’avenir. Je lui ai dit ma volonté de lui faire faire de la télévision et de la radio parce que je pense qu’elle est faite pour ça. Jamais nous ne sommes rentrés dans des détails. Elle m’a juste dit ce qu’elle aimait bien à la télé, qu’elle adorait les émissions de témoignages, les émissions qui aident les gens”.

Jean-Baptiste Djebbari

Avant même l’annonce du nouveau gouvernement, le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebarri a annoncé sa reconversion dans le privé. Il va entrer au conseil d’administration d’Hopium, le premier constructeur français de véhicules haut de gamme à hydrogène. Avant son entrée au gouvernement en 2019, Jean-Baptiste Djebari était pilote de ligne et responsable de compagnies d’aviation d’affaire. Il est diplômé de l’Enac (école nationale de l’aviation civile à Toulouse) et de l’école Polytechnique.

Barbara Pompili

Elle avait réussi à s’imposer dans la Macronie en incarnant l’aile écologiste. Alors que la transition écologique est une priorité affichée d’Emmanuel Macron, Barbara Pompili n’a pas été reconduite dans le nouveau gouvernement. C’est elle qui a porté la loi Climat après la convention citoyenne. À 46 ans, elle se présente aux élections législatives dans la Somme avec le soutien de majorité présidentielle. Elle codirige par ailleurs “En commun”, un petit parti de l’aile gauche de la majorité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici