Midterms 2022 : fin de campagne en Pennsylvanie pour Biden et Trump

0
7

Et si les élections de mi-mandat se jouaient à une crise cardiaque près ? Parmi la poignée d’Etats en balance qui dessineront la majorité au Sénat, le 8 novembre, la Pennsylvanie retient l’attention. La course entre le démocrate John Fetterman et le républicain Mehmet Oz paraît très incertaine. Elle sort de l’ordinaire en raison de sa dimension humaine dramatique. Ancien maire de Braddock, près de Pittsburgh, avant de devenir lieutenant-gouverneur, M. Fetterman a été victime d’une crise cardiaque en mai, à quelques jours des primaires de son parti. Depuis, il se bat pour concilier l’impossible : une campagne à haute intensité et sa convalescence.

Lire notre reportage : Article réservé à nos abonnés Midterms 2022 : Barack Obama sonne la mobilisation générale chez les démocrates

Samedi 5 novembre, Joe Biden et Barack Obama seront tous les deux en Pennsylvanie pour l’aider à franchir les derniers mètres. Dans la soirée, Donald Trump tiendra un meeting à Latrobe, aux côtés de Mehmet Oz et de Doug Mastriano, candidat pour le poste de gouverneur et ardent promoteur des mensonges sur des fraudes imaginaires lors de la présidentielle de 2020. Pas sûr que l’événement soit une bénédiction pour le candidat républicain, qui a essayé d’apparaître comme un prétendant rassurant et conciliant. Mais l’attention générale est focalisée sur la santé de John Fetterman, alors même que, selon ses médecins, ses capacités cognitives ne sont pas entamées.

Désormais équipé d’un pacemaker, il est longtemps resté en retrait dans la campagne, incapable de discourir, laissant son équipe numérique inonder les réseaux de vidéos moquant le parachutage de son adversaire, médecin millionnaire ayant fait carrière à la télévision. L’équipe Oz en a été très contrariée et impuissante, toujours obligée de parer les coups. En retour, une conseillère a suggéré que M. Fetterman aurait évité la crise cardiaque s’il avait « mangé le moindre légume dans sa vie ». Mais, en septembre, la pression républicaine s’est intensifiée au sujet de son état de santé, de son manque de transparence supposé. John Fetterman a publié un certificat de son médecin assurant qu’il était apte à servir. Il a surtout accepté de participer à un débat télévisé, le 25 octobre.

Polarisation de l’électorat

Ce fut un naufrage, mais son impact ne sera pas forcément décisif en raison de la polarisation de l’électorat. Il était presque douloureux d’observer John Fetterman, derrière son pupitre, chercher les mots comme on chercherait un interrupteur dans la pénombre. Le géant à la carrure de footballeur américain, crâne rasé et bouc poivre et sel, avait revêtu un costume cravate pour l’occasion, ce qui lui arrive rarement. Il en portait déjà un quelques jours plus tôt lorsque, au pied de l’avion présidentiel, il accueillait, sans enthousiasme, Joe Biden, venu alors déjà le soutenir.

Il vous reste 60.31% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici