Mélenchon remercié “pour son soutien” par la Chine : les propos du leader de LFI ne font pas l’unanimité à la Nupes

0
53

l’essentiel
Jean-Luc Mélenchon a qualifié le déplacement de Nancy Pelose à Taïwan de “provocation”, affirmant également qu’il “n’y a qu’une seule Chine” en référence au territoire continental et que “Taïwan est une composante à part entière de la Chine”. Des propos qui ont suscité la polémique.

“Merci Jean-Luc Melenchon pour son soutien constant à la politique d’une seule Chine”. C’est ainsi que l’ambassade de Chine en France remerciait le leader de la France insoumise après ses déclarations sur la visite de la présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis, Nancy Pelosi, à Taïwan. L’ancien candidat à la présidentielle avait qualifié ce déplacement de “provocation”, affirmant également qu’il “n’y a qu’une seule Chine” en référence au territoire continental et que “Taïwan est une composante à part entière de la Chine”, reprenant un vocable défendu par le régime de Pékin mais refusé par les autorités de Taipei.

A lire aussi :
Déplacement de Pelosi à Taïwan : une “provocation” juge Mélenchon

Défendus par ses alliés Insoumis, notamment Manuel Bompard, les propos de Jean-Luc Mélenchon n’ont pas eu de résonance dans le monde politique français. Au sein de l’alliance de gauche Nupes, le député et patron du PS Olivier Faure a jugé sur Twitter que “l’opportunité de la visite de Nancy Pelosi à Taïwan est discutable, la volonté des Taïwanais de vivre en démocratie ne l’est pas”.

L’opportunité de la visite de N.Pelosi à #Taïwan est discutable, la volonté des taïwanais de vivre en démocratie ne l’est pas.

— Olivier Faure (@faureolivier) August 5, 2022

Julien Bayou, député et secrétaire national EELV, a même dénoncé les propos de Mélenchon sur Twitter : il “parlait de ‘provocation’ quand l’Ukraine démocrate se défendait au Donbass face à la Russie autoritaire”.

Mélenchon parlait de “provocation” quand l’Ukraine démocrate se défendait au Donbass face à la Russie autoritaire.
Et parle de “provocation” de #Taiwan quand… ce pays agit librement face à la Chine.
Un pays démocrate c’est forcément une “provocation” pour une dictature.

— Julien Bayou (@julienbayou) August 5, 2022

“La Chine est une dictature. Les Taïwanais sont libres de disposer d’eux-mêmes”, a abondé chez les écologistes d’EELV l’eurodéputé David Cormand. Tout en se désolidarisant des propos du chef de file LFI : “Pas en mon nom”.

Pas en mon nom.
Le cynisme de la diversion qui consiste à faire passer les bourreaux pour des victimes, c’est l’éternelle dialectique des dictateurs et la justification de leur barbarie.
La Chine est une dictature.
Les taïwanais sont libres de disposer d’eux-mêmes. https://t.co/laHAaxN2BH

— David Cormandud83cudf3bud83cuddeaud83cuddfa (@DavidCormand) August 5, 2022

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici