Macron inquiet de la «détérioration de la situation» dans les Territoires palestiniens

0
65

Emmanuel Macron a fait part samedi 4 juin de sa «préoccupation» face à «la détérioration de la situation» dans les Territoires palestiniens et de sa «disponibilité» pour travailler à une «paix durable» dans la région, lors d’un échange téléphonique avec le président palestinien Mahmoud Abbas. Le président français a aussi «déploré la poursuite de la politique de colonisation et rappelé à Mahmoud Abbas l’engagement indéfectible de la France en faveur du respect des droits légitimes des Palestiniens», a indiqué la présidence française.

Dix-neuf personnes, en majorité des civils, ont été tuées dans des attaques en Israël et en Cisjordanie perpétrées par des Palestiniens et des Arabes israéliens depuis la fin mars. Les forces de sécurité israéliennes ont réagi par des opérations en Israël et en Cisjordanie occupée. Trente-neuf Palestiniens et trois assaillants Arabes israéliens y ont été tués, en partie des membres de groupes armés, mais aussi des civils, dont une journaliste couvrant une opération à Jénine.

Emmanuel Macron a présenté ses «condoléances au peuple palestinien» pour la mort de la journaliste Shireen Abu Aqleh et rappelé «l’importance pour la France que toute la lumière soit faite sur les circonstances de sa mort». «Le Président de la République a dit sa disponibilité pour contenir toute escalade et favoriser la reprise de négociations en vue d’aboutir à une paix juste et durable dans la région», a poursuivi l’Élysée.

La communauté internationale plaide pour une solution à deux États, l’un israélien et l’autre palestinien, pour mettre fin au conflit. Mais les négociations sont au point mort depuis 2014 et la colonisation israélienne dans les Territoires palestiniens, un des obstacles majeurs à toute résolution du conflit selon les Palestiniens, se poursuit. Aujourd’hui, environ 475.000 colons israéliens résident en Cisjordanie, où vivent 2,9 millions de Palestiniens.

Lors d’un entretien téléphonique avec le roi Abdallah II de Jordanie, le chef de l’État a aussi dit «sa disponibilité à continuer d’œuvrer à la stabilité de la région, dans le sillage de la Conférence de Bagdad en août 2021, co-présidée par la France et qui avait réuni l’ensemble des acteurs régionaux». Emmanuel Macron a par ailleurs «réitéré son plein soutien au Royaume hachémite dans la réponse aux défis sécuritaires et économiques auxquels il est confronté». Les deux dirigeants ont félicité le président français pour sa réélection le 24 avril.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici