L’Égyptien Saïf al-Adel, possible successeur d’Ayman al-Zawahiri à la tête d’al-Qaida

0
44
L’Égyptien Saïf al-Adel. REUTERS

ANALYSE – Dans la hiérarchie du «commandement central» de la mouvance djihadiste, cet ancien des forces spéciales égyptiennes est celui qui devrait en prendre les rênes.

La répétition, ces dernières années, des fausses rumeurs sur la mort du chef d’al-Qaida Ayman al-Zawahiri a probablement permis à la direction de la mouvance djihadiste de préparer sa succession. Plusieurs noms circulent pour relever le défi de l’après-Zawahiri à la tête d’une organisation largement décentralisée, dont la puissance n’est plus aussi importante qu’il y a vingt ans.

L’Égyptien Saïf al-Adel est théoriquement, dans la hiérarchie du «commandement central» d’al-Qaida, celui qui devrait en prendre les rênes. «Mais d’autres peuvent prétendre à ce poste», note Bill Roggio, chercheur auprès du think-tank américain Foundation for Defense of Democracies. À l’instar d’autres spécialistes, il cite Abdel Rahman al-Maghrebi, un Marocain gendre d’Ayman al-Zawahiri, Yazid Mebrak, dirigeant d’al-Qaida au Maghreb islamique, et Ahmed Diriye, le chef de la branche djihadiste en Afrique de l’Est.

Ancien des forces spéciales égyptiennes, Saïf al-Adel fut longtemps abrité en Iran, après le 11 septembre…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 77% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici