Le tableau de Gustav Klimt « Mort et vie » aspergé d’un liquide noir par des militants écologistes en Autriche

0
11

Le célèbre tableau Mort et vie du peintre autrichien Gustav Klimt a été aspergé d’un liquide noir par des militants pour le climat, a annoncé le Musée Leopold de Vienne, mardi 15 novembre. « Les restaurateurs sont à l’œuvre pour déterminer si la peinture, protégée par une glace, a été endommagée », a déclaré son porte-parole, Klaus Pokorny, tandis que le groupe Letzte Generation Österreich (« dernière génération Autriche ») a revendiqué l’action sur Twitter en diffusant des images de l’action. Ce groupe se définit comme « la première génération à ressentir le début de l’effondrement climatique – et la dernière à pouvoir encore l’arrêter ».

On y voit deux hommes vandaliser l’œuvre, l’un collant sa main à la vitre, avant d’être neutralisés par un employé. « Arrêtez la destruction (de l’humanité) par les énergies fossiles. Nous nous précipitons dans l’enfer climatique », ont-ils crié. L’entrée était gratuite ce mardi dans le cadre d’une journée sponsorisée par la compagnie pétrolière autrichienne OMV.

Plusieurs autres actions de ce type ont été menées ces dernières semaines par des militants du climat, qui ont pris pour cible des bâtiments emblématiques, mais aussi des célèbres œuvres d’art dans plusieurs villes d’Europe. Des militants écologistes ont tenté sans succès, vendredi à Oslo, de se coller les mains sur Le Cri, le chef-d’œuvre du peintre norvégien Edvard Munch, pour dénoncer l’industrie pétrolière en Norvège.

Lire aussi : Des tableaux aspergés, des statues entartées, des événements sportifs interrompus : cet activisme écologiste prêt à choquer pour mobiliser

Au début du mois, deux militantes de Last Generation avaient répandu de la purée de pommes de terre sur la vitre protégeant la toile de Claude Monet Les Meules, au Musée Barberini de Potsdam, en Allemagne.

Des militants se sont également collés sur la vitre protégeant La Jeune Fille à la perle de Johannes Vermeer dans un musée aux Pays-Bas. D’autres ont jeté de la soupe sur celle qui protégeait Les Tournesols de Vincent van Gogh à la National Gallery de Londres.

Lire l’entretien : Article réservé à nos abonnés « Les jeunes activistes ont remis à l’ordre du jour la sensibilité environnementale, ce n’est pas rien »

Le Monde avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici