le point sur la situation dans la ville assiégée de Marioupol

0
66

https://assets-decodeurs.lemonde.fr/redacweb/ukraine-cartes-infographie/derniere-maj-ukraine-avancee-russe.png
https://assets-decodeurs.lemonde.fr/redacweb/ukraine-cartes-infographie/derniere-maj-ukraine-avancee-russe.png
30
La situation en carte
Agrandir

Le contexte

Live animé par Clémence Apetogbor et Anna Villechenon

  • Après trois semaines d’offensive de Moscou et une avancée sur plusieurs fronts, les lignes se sont stabilisées, et tous les regards sont tournés, vendredi 18 mars, vers Marioupol, ville stratégique d’Ukraine assiégée par les forces russes, et Lviv.
  • Des « missiles » russes ont détruit une usine de réparation d’avions dans le quartier de l’aéroport de Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, près de la frontière polonaise, selon la mairie. Il n’y aurait pas de victime. Dimanche, déjà, l’armée russe avait bombardé une base militaire ukrainienne dans cette région.
  • L’armée russe et ses alliés séparatistes combattent désormais dans le centre-ville de Marioupol, un port ukrainien stratégique assiégé dans le sud-est du pays, a annoncé vendredi le ministère de la défense russe.
  • Les bombardements se poursuivent à Kiev et à Kharkiv, deuxième ville du pays, où au moins 500 personnes ont été tuées depuis le début de la guerre. Mais la capitale a repris lentement vie jeudi après la levée d’un couvre-feu imposé depuis mardi soir. Elle s’est vidée d’au moins la moitié de ses 3,5 millions habitants. Plus de trois millions d’Ukrainiens ont pris la route de l’exil, en grande majorité vers la Pologne, parfois seulement une étape de leur exode.
  • Le président américain, Joe Biden, et son homologue chinois, Xi Jinping, ont prévu de discuter vendredi. Les Etats-Unis ont fait savoir jeudi que la Chine s’exposerait à des représailles si elle devait « soutenir l’agression russe ». La Russie a renoncé jeudi soir à tenir un vote au Conseil de sécurité sur une résolution, faute de soutien de ses plus proches alliés.
  • Volodymyr Zelensky a imploré jeudi les Occidentaux d’aider à « arrêter cette guerre », au moment où une frappe russe faisait au moins vingt-sept morts dans l’est du pays. Pour lui, « un peuple est en train d’être détruit en Europe », a-t-il ajouté, ovationné par les députés du Bundestag, à Berlin.

Lire tous nos articles, analyses et reportages sur la guerre en Ukraine :

Le live du 17 mars est à retrouver ici.

Reportage. Aujourd’hui, Marioupol est un enfer à ciel ouvert

Analyse. La Russie fait un premier pas vers un défaut de paiement

Vos questions. Les réponses du « Monde » à vos questions les plus fréquentes

Récit. Interpellé par Volodymyr Zelensky, Joe Biden accentue le soutien militaire à Kiev

Histoire d’une notion. La guerre de siège, une arme pour terroriser les civils

Chronique. « Les pays qui envisagent de se brouiller avec l’alliance occidentale pourraient être enclins à détenir moins de réserves »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici