le chef policier responsable des opérations limogé

0
60

Il est reproché à Pete Arredondo d’avoir retardé pendant plus d’une heure l’intervention des forces de l’ordre, laissant au tireur le temps de tuer 21 personnes, dont 19 enfants, le 24 mai dernier.

Le chef de la police du district scolaire d’Uvalde, vivement critiqué pour sa lenteur face au tireur à l’origine de la mort de 19 enfants et deux enseignantes en mai dans cette ville du Texas, a été licencié mercredi 24 août, selon plusieurs médias américains. Selon le Texas Tribune, le conseil du district scolaire d’Uvalde, près de la frontière avec le Mexique, a voté à l’unanimité en faveur de son éviction, trois mois jour pour jour après l’un des pires massacres par arme à feu en milieu scolaire aux États-Unis.

Il est reproché à Pete Arredondo, alors en charge des opérations, d’avoir tardé à faire intervenir les forces de police, qui ont mis plus d’une heure pour intervenir face au tireur de 18 ans, finalement abattu. Arredondo avait de son côté décidé de ne pas être présent à ce «lynchage public illégal et inconstitutionnel», selon les mots de ses avocats dans un document publié quelques heures avant la réunion de mercredi. Il demandait au conseil du district un plein retour à ses fonctions ainsi que la clôture de la procédure «infondée» le visant. Pete Arredondo avait été suspendu par le surintendant du district le 22 juin.

Une situation «chaotique»

Près de 400 agents de différents services sont intervenus dans l’école Robb Elementary School le 24 mai, mais entre l’arrivée des premiers policiers et la mort du tueur, 73 minutes se sont écoulées, un délai «inacceptable» selon une commission d’enquête parlementaire texane dont les conclusions avaient été révélées mi-juillet. Son rapport pointe une situation «chaotique», une absence de commandement et des agents «apathiques», tandis que, piégés dans le bâtiment, des enfants désespérés appelaient à l’aide les services de secours. Pete Arredondo «n’a pas assumé sa responsabilité de commandant» et il a fait des erreurs d’analyse parce qu’il ne disposait pas de toutes les informations, selon la commission.

Le directeur de la sécurité publique du Texas, Steven McCraw, avait qualifié «d’échec absolu» la réponse des forces de l’ordre. À la suite du massacre d’Uvalde, ainsi que d’autres tueries qui ont choqué le pays, le Congrès américain a passé fin juin une loi instaurant de nouvelles limitations sur les armes à feu, la plus importante en près de 30 ans, mais bien en deçà de ce que voulait le président Joe Biden.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici