Lancement de 3 missiles : La Corée du Nord prépare-t-elle un essai nucléaire ?

0
95

Ces essais ont été qualifiés de “grave provocation” par la Corée du Sud.

Depuis 2006, la Corée du Nord a réalisé plusieurs essais nucléaires sur son territoire, engendrant l’inquiétude des autorités internationales.

Lors de la première visite de Joe Bidden en Asie en tant que Président, beaucoup prévoyaient donc une démonstration de force nord coréenne. 

Mais c’est en réalité quelques heures après le départ de Joe Bidden que la Corée du Nord a décidé de lancer 3 missiles.

3 missiles lancés, dont un ICBM présumé

Le chef d’état-major des armées sud-coréennes a déclaré que 3 missiles avaient été tirés depuis la région du Sunan, en Corée du Nord. Selon le communiqué, ils auraient volé en direction des eaux, au large du nord-est du pays.

Les missiles auraient été lancés aux alentours de 6h35, ce mercredi 25 mai

L’un d’eux serait en réalité un ICBM, soit un missile balistique intercontinental. Il aurait parcouru 360km à une altitude maximale de 540km.

Selon le Japon, les missiles n’auraient pas atterri dans les eaux de la Corée du Nord, aggravant d’autant plus la situation.

Les réactions 

Très rapidement, le président sud-coréen Yoon Suk-yeol a fermement condamné le lancement de ces missiles, qualifié de “grave provocation”.

Son équipe a déclaré que cette opération : “menace la paix internationale”.

Par ailleurs, l’agence de presse Yonhap a dévoilé que la Corée du Sud pourrait avoir mobilisé une trentaine d’avions de combat F-15K en réponse aux missiles nord-coréens.

Le Premier ministre japonais, Fumio Kishida a lui aussi expliqué que ces lancements n’étaient “pas acceptables” et qu’ils “menacent la paix, la stabilité et la sécurité du Japon et de la communauté internationale”.

Les autorités américaines en ont quant à elle profité pour réaffirmer leur soutien militaire “à toute épreuve” accordé au Japon et à la Corée du Sud.

Simple démonstration de force, ou préparation pour un essai nucléaire ? 

Peu après le lancement des trois missiles, le bureau présidentiel sud-coréen a déclaré que le pays avait repéré des signes montrant qu’il s’agissait d’une “expérience” en vue d’un essai nucléaire.

Cependant, rien n’est certain.

Ce lancement peut également être interprété comme une réponse aux discussions entre les présidents américains et sud-coréens concernant de futurs exercices militaires communs.

The Guardian indique que les deux hommes auraient envisagé le déploiement de ressources militaires américaines plus puissantes en Corée du Sud, afin de contrer la menace que représente Kim Jong Un

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici