La France annonce de nouvelles livraisons d’armes à l’Ukraine

0
11

Régulièrement critiquée pour son manque de soutien militaire depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le 24 février, la France cherche à améliorer son image en matière de fournitures d’armes. Dimanche 20 novembre, Sébastien Lecornu a annoncé la livraison de deux lance-roquettes unitaires (LRU) aux troupes de Kiev et confirmé l’envoi de deux batteries de défense antiaérienne Crotale NG en Ukraine. « Nous étudions aussi une demande ukrainienne pour des radars, car la détection des frappes [russes] en amont est cruciale », a ajouté le ministre des armées dans un entretien publié par Le Journal du dimanche.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Ukraine : dans le Donbass, les habitants de Bakhmout sous un déluge de feu de l’artillerie russe

Similaires aux lance-roquettes multiples Himars américains, dont les Ukrainiens font un usage intensif depuis cet été pour détruire les dépôts de munitions et les axes logistiques russes en arrière du front, les LRU sont capables de frapper des cibles situées jusqu’à 80 kilomètres de distance avec une précision réduite à 5 mètres, affirment les artilleurs français. L’armée de terre en possède treize exemplaires, mais seulement huit seraient opérationnels, selon le sénateur des Républicains du Territoire de Belfort, Cédric Perrin, qui s’en était ému dans un tweet publié en octobre. A cette aune, l’envoi à l’Ukraine représenterait le quart du parc tricolore en activité.

Conçu dans les années 1990, le Crotale NG est un système sol-air de courte portée, capable de détecter des aéronefs évoluant à basse altitude dans un rayon de 20 kilomètres et de les détruire jusqu’à 11 kilomètres de distance. La France en possède douze exemplaires, rattachés aux bases aériennes d’Istres (Bouches-du-Rhône), d’Avord (Cher) et de Saint-Dizier (Haute-Marne). Selon nos informations, Paris tenterait néanmoins de convaincre certains de ses partenaires de livrer des missiles VT1 à l’Ukraine pour alimenter les Crotale NG français : ces projectiles ne sont plus fabriqués par Thales depuis plusieurs années et les stocks de l’armée de l’air et de l’espace seraient limités.

Des radars efficaces contre les vagues de drones

Concernant les radars que la France envisage de livrer à l’Ukraine, aucune indication n’a été donnée par le ministère des armées. Selon des sources militaires, il pourrait s’agir de Ground Master 200 (GM200), un système de moyenne portée fabriqué en France par Thales. Capable de surveiller une zone de 250 kilomètres, le GM200 est notamment très efficace pour détecter des engins de petite taille et volant à basse altitude. Un dispositif dont l’Ukraine manque cruellement pour contrer les vagues de drones, notamment iraniens, lancées chaque jour par la Russie sur les infrastructures énergétiques du pays, dont « près de la moitié (…) a été mise hors d’état de fonctionner », a déclaré, vendredi 18 novembre, le premier ministre ukrainien Denys Chmyhal.

Il vous reste 36.16% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici