La Corée du Nord tire encore un missile balistique

0
9

La Corée du Nord a tiré, mercredi 9 novembre, au moins un missile balistique, a annoncé l’armée sud-coréenne. C’est le dernier lancement en date de Pyongyang après une série record d’essais militaires au début du mois. Le projectile a été tiré en direction de la mer du Japon, selon l’état-major interarmées sud-coréen. Le gouvernement japonais a également confirmé le lancement en écrivant sur Twitter que Pyongyang « a lancé un missile balistique présumé ».

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Entre les deux Corées, une nette aggravation des relations

Au début du mois, la Corée du Nord a procédé à une rafale de lancements – dont celui d’un missile balistique intercontinental qui a apparemment échoué, selon Séoul – en réaction aux plus grands exercices aériens jamais réalisés par les Etats-Unis et la Corée du Sud. Pyongyang a également tiré un missile balistique qui a franchi la ligne servant de frontière maritime de fait entre les deux pays et est tombé près des eaux territoriales de la Corée du Sud. Le président sud-coréen, Yoon Seok-youl, avait qualifié ce tir d’« invasion territoriale de fait ».

Ce lancement d’au moins un missile balistique précède de deux jours l’ouverture du sommet des dirigeants de l’Association des nations d’Asie du Sud-Est (Asean), dans la capitale du Cambode, Pnomh Penh, qui donnera vendredi le coup d’envoi d’une séquence diplomatique chargée dans la région, théâtre de tensions croissantes entre Washington et Pékin.

« Violations répétées »

La crise des missiles a dessiné une ligne de fracture entre Américains et Chinois, les premiers accusant les seconds de couvrir les « violations répétées » des Nord-Coréens. Séoul et Washington s’attendent désormais à ce que le régime de Kim Jong-un effectue prochainement un essai nucléaire, qui serait le premier depuis 2017.

Le président américain, Joe Biden, son homologue sud-coréen, Yoon Seok-youl, et le premier ministre japonais, Fumio Kishida, doivent se réunir en marge des sommets de l’Asean ou du G20, a rapporté la presse nippone.

Le Monde avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici