Guerre en Ukraine en direct : Kiev ne participera pas au sommet du G20 si Vladimir Poutine y prend part

0
10

Image de couverture : Vladimir Poutine à Sotchi, le 2 novembre.  ALEXEI BABUSHKIN / AFP

  • L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a affirmé jeudi n’avoir décelé à ce stade « aucun signe d’activités nucléaires non déclarées » dans trois lieux inspectés à la demande de Kiev, accusé par Moscou d’avoir effacé les preuves de préparation d’une « bombe sale ».
  • L’Ukraine ne participera pas au sommet du G20 prévu mi-novembre en Indonésie si Vladimir Poutine y prend part, a affirmé jeudi Volodymyr Zelensky. Le président russe, invité par le président indonésien, Joko Widodo, n’a pas encore dit s’il avait décidé de se rendre physiquement au sommet prévu à Bali.
  • L’exportation des céréales ukrainiennes a pu reprendre, mercredi 2 novembre, après que la Russie est revenue dans l’accord signé en juillet, a affirmé le président turc, Recep Tayyip Erdogan. Moscou a déclaré avoir reçu des « garanties écrites » de la part de l’Ukraine sur la démilitarisation du couloir maritime utilisé pour leur transport. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a salué mercredi soir « l’importance pour le monde entier » de la reprise des exportations.
  • Moscou avait suspendu samedi sa participation à l’accord céréalier à la suite d’une attaque menée avec des drones marins contre sa flotte basée dans la rade de Sébastopol, en Crimée annexée.
  • Les Etats-Unis ont loué le rôle de la Turquie dans ce dénouement et ont demandé que l’accord, initialement signé pour quatre mois, soit reconduit.
  • Malgré les doutes sur la tenue de ses engagements par Moscou, les cours mondiaux des céréales ont aussitôt entamé un repli. Ils s’étaient envolés en début de semaine, ce qui faisait craindre l’aggravation des difficultés d’alimentation dans le monde.
  • En dépit de ces avancées, les craintes d’une frappe nucléaire russe en Ukraine se font plus pressantes. Les Etats-Unis sont « de plus en plus préoccupés par cette éventualité », a affirmé John Kirby, porte-parole du conseil de sécurité nationale. Ces propos font suite à une information du New York Times selon laquelle les généraux russes ont discuté récemment des modalités possibles de frappes nucléaires tactiques en Ukraine.
  • Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a jugé mercredi « irresponsables » les médias occidentaux, qui « gonflent délibérément le sujet des armes nucléaires ». La veille, l’ex-président russe et actuel numéro deux du conseil de sécurité russe, Dmitri Medvedev, avait pourtant une nouvelle fois brandi la menace nucléaire.
  • Sur le terrain, les affrontements se sont poursuivis mercredi avec des combats surtout dans l’Est et le bombardement de vingt-cinq localités, selon le commandement militaire ukrainien. Le gouverneur de l’oblast de Donetsk, Pavlo Kyrylenko, a rapporté la mort de quatre civils, mercredi.
  • Celui de Zaporijia, dans le Sud, Oleksandr Staroukh, a écrit sur Telegram que l’armée russe attaquait les environs de la ville, proche de la centrale nucléaire du même nom, sans donner de détails. Le chef de l’administration de Kryvy Rih, dans le Sud également, a, de son côté, fait état d’attaques russes au drone kamikaze.
  • L’opérateur ukrainien Ukrenergo a annoncé mercredi de nouvelles restrictions d’électricité tandis que le maire de Kiev, Vitali Klitschko, a promis de déployer un millier de « points de chauffage » pour les habitants.
  • Volodymyr Zelensky a précisé que les frappes russes avaient endommagé 40 % des installations énergétiques ukrainiennes, contraignant le pays à stopper ses exportations vers l’Union européenne, où les prix de l’électricité flambent.

Retrouvez notre direct d’hier en cliquant sur ce lien.

Lire tous nos articles, analyses et reportages sur la guerre en Ukraine

Décryptages. Pour la première fois depuis le début de la guerre, Kiev utilise des drones navals suicides contre la flotte russe en Crimée

Témoignages. Le journal d’Olga et Sasha : « La Russie signifie la peur, la mort, la terreur pour tant de peuples dans le monde aujourd’hui »

Tribune. « La France doit agir comme le meilleur allié de l’Ukraine »

Décryptages. En se retirant de l’accord céréalier, Moscou mise sur une aggravation de la crise alimentaire mondiale

Entretien. Amory Lovins, scientifique : « Vladimir Poutine vient de faire exploser l’ère des énergies fossiles »

Reportage. Comment l’économie russe résiste au choc des sanctions

Entretien. Agathe Demarais : « Les sanctions économiques contre la Russie marchent, mais à long terme seulement »

Décryptages. Contre les sanctions, les Russes se glissent dans les interstices du commerce mondial de la Turquie à l’Iran

Factuel. Les réponses du « Monde » à vos questions les plus fréquentes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici