En direct – Guerre en Ukraine : 1.730 combattants de Marioupol se sont constitués prisonniers

0
72

Les combattants ukrainiens visés par des tirs d’artillerie et des frappes aériennes russes

“Les commandants et les combattants de haut rang du (régiment) Azov ne sont pas encore sortis” du dernier bastion de la résistance ukrainienne dans cette cité portuaire, a assuré Denis Pouchiline, un chef séparatiste prorusse. D’après lui, un millier de membres de cette unité paramilitaire intégrée à l’armée ukrainienne s’y terraient toujours. L’Ukraine a donné ce même chiffre, mais la semaine dernière. Plusieurs centaines de civils s’étaient réfugiés dans ces sous-sols, ils ont été évacués fin avril.

L’armée russe a concentré ses efforts mercredi “sur le blocage de nos unités près d’Azovstal” avec des tirs d’artillerie et des frappes aériennes, a signalé l’état-major des forces ukrainiennes. Dans les rues de la capitale ukrainienne, la population a rendu hommage aux “surhommes” de ce complexe sidérurgique. Ils “ont réussi des choses impossibles”, a commenté Andriï, 37 ans. La prise totale de Marioupol, sur la mer d’Azov, constituerait une avancée importante pour la Russie. Elle lui permettrait de relier par voie terrestre la péninsule de Crimée (sud), que Moscou a annexée en 2014, aux parties du Donbass (est) déjà aux mains de séparatistes prorusses. Mais la ville est détruite “à 90%” et “40% de ses infrastructures” sont “irrécupérables”, indiquait début avril son maire Vadim Boïtchenko.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici