DIRECT. Guerre en Ukraine : les objectifs russes ne concernent plus «uniquement sur l’est» de l’Ukraine

0
40

Lavrov :   mener des pourparlers avec Kiev n’aurait «aucun sens» actuellement

Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères a  déclaré que mener des pourparlers avec Kiev n’aurait « aucun sens dans la situation actuelle », estimant que de précédents contacts avaient « seulement révélé l’absence de volonté, chez la partie ukrainienne, de discuter sérieusement de quoi que ce soit ».

Les objectifs militaires russes ne se concentrent plus « uniquement » sur l’est de l’Ukraine

Les objectifs militaires russes ne se concentrent plus « uniquement » sur l’est de l’Ukraine, vient de déclarer Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères.  Il a justifié ce changement par une « géographie différente » par rapport à la situation qui existait sur le terrain fin mars, lorsque Moscou avait dit vouloir se concentrer sur l’est, après avoir échoué à prendre Kiev, la capitale ukrainienne.

« Ce ne sont plus seulement les républiques populaires de Donetsk et Lougansk (territoires séparatistes de l’est de l’Ukraine, ndlr), ce sont aussi les régions de Kherson et Zaporijjia (dans le sud, ndlr) et une série d’autres territoires, et ce processus continue, de façon constante », a-t-il déclaré dans une interview avec l’agence de presse Ria-Novosti et la chaîne RT.

Ces déclarations interviennent alors que Moscou a enregistré des gains ces dernières semaines dans l’est de l’Ukraine, en faisant notamment sauter le double verrou de Severodonetsk et Lyssytchansk, ce qui lui a dégagé la voie pour tenter d’avancer vers les villes de Kramatorsk et de Sloviansk, plus à l’ouest.

« Le monde traverse sa première vraie crise énergétique mondiale », selon l’AIE

« Le monde traverse sa première vraie crise énergétique mondiale, alimentée par l’invasion russe de l’Ukraine. Et le secteur de l’électricité en est l’un des plus sévèrement affectés », souligne ce mercredi le directeur de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) pour les marchés et la sécurité énergétiques, Keisuke Sadamori. « C’est particulièrement vrai en Europe », dont les gouvernements « doivent recourir à des mesures d’urgence face aux défis d’approvisionnement immédiats, mais doivent aussi accélérer les investissements dans les énergies propres, réponse la plus efficace et la plus durable à cette crise », insiste-t-il.

Selon l’Agence, la demande mondiale d’électricité a fortement ralenti en 2022, sous l’effet de la diminution de l’activité économique et de la flambée des prix, ce qui devrait permettre un léger recul des émissions de gaz à effet de serre du secteur en dépit d’un maintien du charbon.

Pour financer la guerre, la stratégie des petits ruisseaux

À travers des événements artistiques, dans les familles ou via la fondation Prytoula, une ONG de soutien aux forces armées créée en 2014, la société ukrainienne se cotise pour envoyer du matériel aux soldats. Le président Volodymyr Zelensky a renouvelé il y a quelques jours son appel aux dons pour constituer une « Armée des drones » ukrainiens. Notre article.

Renvoi du chef  des services de sécurité et de la procureure générale : des remplaçants a priori dociles

Le remaniement après le renvoi du chef des services de sécurité et de la procureure générale par Volodymyr Zelensky ressemble pour beaucoup à une manoeuvre visant à renforcer le contrôle du chef de l’Etat sur les forces de l’ordre. Le président ukrainien a remplacé les responsables limogés par leurs adjoints respectifs – Vassyl Maliouk et Oleksiï Symonenko – en les nommant par intérim.

« Il est clair » que ces hommes « vont exécuter tous les ordres politiques » de la présidence, estime Tetiana Chevtchouk, une experte de l’ONG ukrainienne Centre d’action contre la corruption, citée par le site Forbes Ukraine.

Alors que l’Ukraine, sous la pression de l’Occident, est sur le point de se doter d’un procureur anticorruption indépendant, le nouveau procureur général aura les moyens de « bloquer ou annuler » les décisions de ce dernier selon les souhaits de la présidence, prévient de son côté le directeur de cette ONG, Vitaly Chabounine.

La Syrie rompt ses relations diplomatiques avec l’Ukraine

La Syrie a annoncé ce mercredi qu’elle rompait ses relations diplomatiques avec Kiev conformément au principe de « réciprocité », après que l’Ukraine a pris la même mesure fin juin à la suite de la reconnaissance par le gouvernement syrien de l’indépendance des républiques séparatistes prorusses.

Une source au ministère syrien des Affaires étrangères citée par l’agence de presse officielle Sana a déclaré que la « République arabe syrienne avait décidé de rompre les relations diplomatiques avec l’Ukraine, conformément au principe de réciprocité et en réponse à la décision du gouvernement ukrainien ».

Sloviansk, une  «moindre priorité» pour Moscou

Dans le Donbass, que les forces ukrainiennes défendent principalement sur une ligne Sloviansk-Siversk-Bakhmout, Moscou semble considérer que la conquête de Sloviansk est une « moindre priorité » par rapport à des « gains localisés et discrets autour de Siversk et Bakhmout », sur lesquels des « ressources militaires » et des « dirigeants de haut niveau » sont engagés, selon l’Institut américain pour l’étude de la guerre (ISW).

AFP/Genya SAVILOV.

L’Ukraine demande à l’Occident davantage de systèmes d’artillerie de précision

Le ministre de la Défense ukrainien a demandé mardi à l’Occident de fournir considérablement plus de systèmes d’artillerie de précision, affirmant qu’ils pourraient « changer la donne » et permettre une contre-offensive face aux soldats russes.

Depuis mi-juin, les Etats-Unis ont livré plusieurs systèmes d’artillerie de précision Himars d’une portée de 80 kilomètres, et doivent en livrer d’autres. « Ces systèmes nous ont permis de détruire une trentaine de postes de commandement et d’entrepôts de stockage de munitions », a déclaré le ministre de la Défense ukrainien Oleksiy Reznikov à l’Atlantic Council.

Gaz russe : Moscou assure que Gazprom remplira « pleinement » ses obligations

Le président russe Vladimir Poutine a assuré mardi que le géant du gaz Gazprom remplirait pleinement ses obligations auprès de ses fournisseurs, au moment où baissent les livraisons vers l’Europe en plein conflit en Ukraine.

« Gazprom a rempli, continue de remplir et remplira pleinement ses obligations, si quelqu’un en a besoin », a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse après des pourparlers à Téhéran.

Poutine appelle à lever les restrictions sur l’exportation de céréales russes

Vladimir Poutine a appelé mardi à lever les restrictions occidentales sur les céréales russes pour obtenir des avancées dans l’exportation de la production agricole ukrainienne, actuellement bloquée dans le pays à cause de l’offensive du Kremlin.

« Nous faciliterons l’exportation des céréales ukrainiennes, mais en partant du fait que toutes les restrictions liées aux livraisons aériennes à l’export des céréales russes soient levées », a affirmé le président russe, après des pourparlers à Téhéran.

Pour l’Ukraine, il est « important de gagner» la guerre avant l’hiver

« Il est très important pour nous de ne pas entrer dans l’hiver. Après l’hiver, quand les Russes auront plus de temps pour prendre pied, ce sera certainement plus difficile. Ils nous y entraînent. Il est très important pour nous de ne pas leur donner cette possibilité », a déclaré le chef du cabinet de la présidence ukrainienne Andriï Iermak au magazine Novoïé Vremia. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici