deux morts dans des fusillades près de Vancouver, le tireur abattu

0
50

Le tireur pourrait avoir visé des sans-abri de façon délibérée, selon des médias canadiens.

Deux personnes ont été tuées et deux autres blessées dans une série de fusillades lundi matin 25 juillet dans une ville de l’ouest du Canada, selon la police, qui a abattu le tireur. «Je peux confirmer que quatre personnes se sont faites tirer dessus par ce que l’on pense être un tireur isolé», a déclaré le chef de police de la ville de Langley, Ghalib Bhayani, lors d’une conférence de presse.

Deux n’ont pas survécu, a-t-il poursuivi, et une femme blessée se trouve dans «un état critique». Le suspect a été abattu par les forces de l’ordre. «L’identification des victimes et du suspect est en cours et nous essayons d’évaluer le lien entre eux», a ajouté la police, qui refuse de révéler l’identité des personnes. Selon les médias canadiens, l’homme pourrait avoir visé des sans-abri.

Des policiers canadiens ont été déployés. JESSE WINTER / REUTERS

La police «cherche à déterminer si (les victimes) étaient bel et bien sans-abri», mais n’est pas encore en mesure de le confirmer, a déclaré David Lee, de la brigade d’enquête sur les homicides. Un message d’alerte avait été diffusé, vers 06H15 locales (15H15 en France) auprès de la population, mentionnant «plusieurs scènes de crime dans le centre-ville de Langley», ville de 130.000 habitants située à une quarantaine de kilomètres au sud-est de Vancouver, en Colombie-Britannique.

Les autorités indiquaient dans ce message avoir eu une «interaction avec un suspect sans savoir pour le moment si d’autres étaient impliqués». Une deuxième alerte avait été envoyée une heure plus tard, expliquant que le suspect «n’était plus une menace» et demandant à nouveau à la population de se tenir à l’écart. Le message d’alerte initial décrivait un homme caucasien, aux cheveux foncés, vêtu d’une combinaison marron et d’un tee-shirt bleu et vert avec un logo rouge sur la manche droite.

En avril 2020, un homme armé déguisé en policier avait tué 22 personnes en Nouvelle-Ecosse, dans l’est du pays, soit la pire tuerie recensée au Canada. Bien que moins touché que son voisin américain par les fusillades, le Canada a annoncé en juin un projet de «gel national de la possession d’armes de poing».


À VOIR AUSSI – Une fusillade à Paris fait un mort et quatre blessés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici