des responsables ukrainiens se préparent à de « nouvelles actions » de l’armée russe

0
43

Quelques jours ont passé, déjà, mais le tas de gravats reste imposant, au milieu de ce qui fut un salon, murs et fenêtres désormais ouverts aux quatre vents. Çà et là, des jouets d’enfant. Cette nuit du 2 au 3 juillet, quand un missile en provenance d’Ukraine est tombé sur ce quartier central de Belgorod, dans le sud de la Russie, la petite Alisa, 7 ans, est sortie en pleurant, couverte de poussière, à 3 heures du matin : « Où va-t-on vivre ? »

Le projectile a vraisemblablement été tiré depuis le territoire ukrainien, à 30 km de là. Selon l’armée russe, les systèmes de défense antiaérienne de la ville ont détruit trois missiles de type Totchka-U ; seuls des « débris » seraient tombés sur la ville. A en juger par les vidéos amateurs montrant une très forte explosion, mais aussi par les dégâts causés à des dizaines de mètres à la ronde, au moins un des obus a explosé.

Dans cette ville située près de la frontière avec l’Ukraine, certains habitants expriment une forme de lassitude envers l’« opération spéciale » menée par Moscou. Mais ils se gardent bien de toute remise en cause.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici