des ex-dirigeants de la centrale de Fukushima condamnés à 95 milliards d’euros de dommages et intérêts

0
48

C’est la première fois que des anciens responsables de l’énergéticien Tepco sont jugés responsables de la catastrophe, survenue avec un tsunami.

Article rédigé par


Publié


Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

C’est l’aboutissement d’une procédure lancée il y a dix ans. Un tribunal de Tokyo a condamné, mercredi 13 juillet, quatre anciens responsables du fournisseur d’électricité Tepco à 13 000 milliards de yens (95 milliards d’euros) de dommages-intérêts pour avoir failli à empêcher l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima en 2011.

C’est la première fois que d’anciens dirigeants du groupe sont jugés responsables de la catastrophe, survenue après un gigantesque tsunami. En tant qu’opérateur de la centrale, Tepco fait depuis face à de nombreuses procédures judiciaires, y compris de la part d’habitants qui avaient été forcés d’évacuer la région à cause des radiations.

La procédure qui a abouti à cette condamnation avait été initiée par les actionnaires de l’enreprise. En 2019, trois anciens dirigeants de Tepco poursuivis au pénal par des évacués de la région avaient été acquittés en première instance. Les parties civiles ont fait appel. Ces ex-dirigeants innocentés à l’époque figurent parmi les quatre condamnés mercredi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici