Au Panama, le mariage homosexuel reste interdit par la loi

0
15

La Cour suprême du Panama a rejeté mercredi 1er mars la reconnaissance du mariage homosexuel, dans un arrêt approuvé par six de ses neuf magistrats.

L’institution est saisie depuis 2016 de plusieurs recours émanant de couples homosexuels contre le Code de la famille de ce pays. Celui-ci ne reconnaît que le mariage entre un homme et une femme.
« Le droit au mariage égalitaire n’est rien de plus qu’une aspiration qui, bien que légitime pour les groupes concernés, n’entre ni dans la catégorie d’un droit humain ni d’un droit fondamental », avait déjà estimé la Cour panaméenne dans un arrêt daté du 16 février.

Lire aussi : Mariage pour tous : L’union homosexuelle, 150 ans d’histoire

« Préserver l’espèce humaine, et par conséquent la société »

Les couples demandeurs invoquaient l’inconstitutionnalité de ces dispositions pour demander la reconnaissance de leur mariage célébré dans d’autres pays.

Cependant, « en dépit de changements qui peuvent intervenir dans la réalité », le mariage homosexuel « ne jouit pas d’une reconnaissance conventionnelle et constitutionnelle » au Panama, selon l’arrêt approuvé mercredi.

Les normes imposées par le Code de la famille réservant le mariage à l’union d’un homme et d’une femme « sont objectives et rationnellement justifiées par l’intérêt général de donner la préférence à ces unions qui peuvent fonder des familles, préserver l’espèce humaine et par conséquent la société », selon la Cour suprême du Panama.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés A Cuba, le référendum sur le mariage homosexuel divise la société et pose un dilemme à l’opposition

Le Monde avec AFP

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.

Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.

S’abonner

Contribuer

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici