Allemagne : deux ans de prison avec sursis requis contre une ex-secrétaire d’un camp de concentration

0
9

C’est l’un des derniers procès ayant trait à l’époque nazie en Allemagne. Deux ans de prison avec sursis ont été requis mardi 22 novembre contre une ancienne secrétaire d’un camp de concentration nazi, âgée de 97 ans. Irmgard Furchner est accusée de complicité de meurtres, concernant plus de 11 000 cas, au camp de concentration de Stutthof, dans l’actuelle Pologne. Elle est jugée depuis septembre 2021 devant le tribunal d’Itzehoe, dans le nord de l’Allemagne.

Le procès avait débuté de manière rocambolesque, lorsque l’accusée avait pris la fuite le jour de l’ouverture des audiences. La nonagénaire ne s’était pas présentée au tribunal comme cela était prévu. Elle avait été retrouvée au bout de quelques heures.

Agée de 18 à 19 ans au moment des faits, l’accusée, qui travaillait en tant que dactylographe et secrétaire du commandant du camp, Paul Werner Hoppe, occupait une position « d’une signification essentielle » dans le système inhumain du camp, a affirmé mardi la procureure Maxi Wantzen lors de ses réquisitions. « Elle veillait à ce que le camp puisse continuer à fonctionner », a-t-elle ajouté.

A Stutthof, camp proche de la ville de Gdansk (Dantzig à l’époque), où périrent environ 65 000 personnes, « des détenus juifs, des partisans polonais et des prisonniers de guerre soviétiques » ont été systématiquement assassinés, selon les historiens.

Soixante-dix-sept ans après la fin de la seconde guerre mondiale, l’Allemagne continue de rechercher d’anciens criminels nazis encore en vie.

Le Monde avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici