à Moscou, les habitants se ruent dans l’un des derniers restaurants encore ouverts

0
68

C’est un McDonald’s inconfortable, sombre, niché dans un coin de la gare de Leningrad, mais la file d’attente y est interminable parce que c’est le dernier ouvert dans le centre de Moscou. Son propriétaire franchisé fait de la résistance. Kira, 16 ans, y est venue spécialement et dévore avec délice un Big Mac, l’un de ses derniers. “Oui je suis déjà nostalgique, reconnaît-elle. McDonald’s nous manque déjà.”

“Ça me désole, j’aimerais qu’ils restent là, je ne veux pas leur dire adieu.”

Kira, Moscovite

à franceinfo

À Moscou, deux autres restaurants sont encore ouverts dans les aéroports de Sheremetyevo et Domodedovo. Mais tous les Russes ne regretteront pas la disparition des McDonald’s dans le pays. Timour est venu avec son amie Irina qui n’en avait jamais encore mangé, et ça ne leur manquera pas. “Je pense que c’est stupide de venir ici et de faire la queue pendant une heure pour manger, pour moi c’est une perte de temps, lâche-t-il. Mais bon, c’est sa première fois, alors on a décidé de rester. Je ne suis pas désolé de les voir partir, il y a beaucoup d’alternatives.”

Des clients passent commande au restaurant Mc Donald's de la gare de Leningrad à Moscou, Russie, le 20 mai 2022.
 (SYLVAIN TRONCHET / RADIO FRANCE)

Pour manifester son opposition à l’invasion militaire de l’Ukraine, la chaîne de restauration rapide américaine revend ses 850 restaurants russes à un homme d’affaires local, qui exploitait déjà 25 restaurants McDonald’s sous franchise. Viktor Govor s’est engagé à reprendre les 62 000 salariés de l’entreprise en Russie qui ne travaillaient plus pour la plupart – mais qui étaient toujours payés – depuis l’annonce début mars par la chaîne de la suspension de ses activités. L’homme d’affaires n’aura pas le droit de reprendre la marque et les produits McDonald’s qui vont donc totalement disparaître de Russie dans quelques jours, 32 ans après leur arrivée sous l’URSS en pleine Perestroïka.

À l’ouverture du premier McDonald’s, place Pouchkine à Moscou, on avait frisé l’émeute. Depuis, la Russie est entrée de plein de pied dans la société de consommation occidentale. Mais Andrei, 26 ans se dit que les choses vont changer. “Quand vous êtes allé chez Mc Donald’s toute votre vie, vous ne pouvez pas imaginer votre vie sans eux”, explique-t-il.

“Les événements qui se sont passés et tout ce qui a suivi ont porté un grand coup aux habitudes des Russes. C’est un symbole avant tout, le symbole de notre vie d’avant.”

Andrei, Moscovite

à franceinfo

Et Il reste toujours des alternatives : en sortant de la gare, on tombe sur un restaurant Burger King. L’enseigne n’a pas décidé de quitter la Russie.

Derniers Big Macs à Moscou : reportage de Sylvain Tronchet


écouter

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici