Yvelines : les cambrioleurs sont restés 30 minutes dans la boutique et ont dérobé un million d’euros de bijoux

0
112

Le préjudice est colossal pour un simple fric-frac dans un magasin. Un million d’euros de bijoux ont été dérobés dimanche matin lors du cambriolage d’une bijouterie du Chesnay (Yvelines). Vers 13h25, les forces de l’ordre reçoivent un appel de la sécurité du centre commercial Parly 2 qui signale que la boutique a été cambriolée. C’est une passante qui a découvert le vol quelques minutes auparavant. Les forces de l’ordre se rendent sur les lieux et constatent que le rideau de fer de l’enseigne Marc Orian a été découpé à la disqueuse et que les lieux ont été entièrement fouillés.

La scène a été immortalisée par les caméras de vidéosurveillance de zone commerciale. « On y voit deux hommes encagoulés et gantés qui arrivent peu après 6 heures à bord d’un fourgon Renault Master blanc », explique une source proche de l’affaire. Les malfaiteurs ont découpé le rideau de fer avant de faire main basse sur 12 000 pièces de bijoux pour un préjudice d’environ un million d’euros. L’opération a duré près de trente minutes.

Les policiers suivent toutes les pistes

Les enquêteurs du commissariat ont mené les premières constatations avant que le parquet ne saisisse leurs collègues de la direction régionale de la police judiciaire de Versailles. Les policiers vont tenter de retrouver des empreintes sur les lieux du vol. Ils vont aussi essayer de reconstituer le parcours du véhicule des cambrioleurs et activer leurs contacts pour tenter d’identifier un receleur. Mais ils ont peu de chance de retrouver le butin. L’or est souvent fondu et les belles pièces sont achetées à Anvers (Belgique) et à Dubaï où les bijoutiers sont très peu regardants.

En Île-de-France, des groupes organisés de cambrioleurs ciblent particulièrement les commerces. Bureau de tabac, opticiens et bijoutiers sont leurs cibles privilégiées. Les joailleries sont des commerces sensibles car elles restent les seules qui conservent des objets de grande valeur. La plupart se protègent en les mettant dans un coffre à la fermeture. Elles sont toutes équipées de système d’alarme. Au Chesnay, le dispositif s’est bien déclenché sur le téléphone de la responsable mais cette dernière n’a pas donné l’alerte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici