Urine, lait, coquilles d’huîtres, eau de cuisson… Dix astuces étonnantes à essayer au jardin

0
60

Saviez-vous que l’on peut utiliser son urine au jardin, mais aussi du lait, des écailles d’huîtres, des coquilles d’œuf et même de l’eau de cuisson ? Non ? Alors découvrez tout de suite ces dix astuces originales pour jardiniers ouverts d’esprit sélectionnées par Terre de Jardins, le magazine de jardinage de Ouest-France.

1. L’urine comme engrais

L’urine contient divers minéraux, dont de l’azote, ce qui en fait un bon engrais, naturel et équilibré. Quand on sait qu’un adulte en produit en moyenne 1,5 litre par jour, pourquoi s’en priver ? À utiliser diluée en arrosage, à raison de 10 cl par litre d’eau, ou versée pure sur le compost, pour accélérer la décomposition. Seules précautions, attention au surdosage et évitez si vous prenez des médicaments. À lire sur ce sujet : L’urine, de l’or liquide au jardin, de Renaud de Looze, éditions de Terran.

2. Poivre et sel pour les poireaux

Pour avoir de beaux poireaux, certains maraîchers de Guérande déposent deux grains de gros sel au fond de chaque trou avant de les repiquer. D’autres jardiniers mettent trois grains de poivre, dont l’odeur ferait fuir le ver du poireau, cette larve de papillon qui se délecte des feuilles et des tiges des alliums (ail, échalote, oignon, etc.)

3. Du lait pour les pélargoniums

Eh oui, le lait aussi a son utilité au jardin. Avant de jeter vos bouteilles ou vos briques de lait vides, rincez-les et utilisez cette eau pour arroser vos pélargoniums, ces jolies fleurs cousines des géraniums. Vous pouvez aussi diluer de temps en temps une cuillère à soupe de lait par litre d’eau d’arrosage. Leur floraison sera encore plus généreuse !

4. Du café pour éloigner les chats

Non content d’être un excellent engrais, le marc de café est aussi un répulsif contre les pucerons, fourmis, limaces, escargots… Et les chats ! Si vous en avez assez qu’ils grimpent dans vos jardinières et fassent la sieste dans vos plantes, déposez-y du marc de café. Des écorces d’agrumes feront aussi l’affaire.

Coquilles d’œufs et marc de café font partie des produits étonnants qui trouvent leur utilité au jardin. | OUEST-FRANCE

5. Des coquilles pour le thym

Comme d’autres aromatiques méditerranéennes (romarin, sarriette, sauge), le thym préfère les sols calcaires. Si le vôtre ne l’est pas ou pour les cultures en pot, incorporez régulièrement autour du pied des coquilles d’huîtres, de moules ou d’œufs pilées. Votre thym poussera mieux et sera plus parfumé.

6. Ne jetez pas l’eau de cuisson !

Lorsque vous faites cuire des légumes ou des œufs dans l’eau (non salée), mettez-la ensuite de côté pour la faire refroidir. Elle a absorbé une partie de leurs minéraux et vitamines. Servez-vous en comme engrais en arrosant vos plantes.

7. Réutilisez les cendres de cheminée

Ne jetez pas les cendres de votre cheminée ou de votre poêle à bois. Elles sont notamment riches en calcium et en potassium, et contiennent des minéraux comme la silice et le phosphore. Des éléments qui stimulent le développement des racines et des fleurs, et améliorent la fertilité du sol. Stockez-les pour les incorporer en fin d’hiver par un léger griffage, au pied des fruitiers et dans les massifs. Sans dépasser 100 g par m² et par an, l’équivalent de deux grosses poignées, pour ne pas perturber l’équilibre du sol.

8. Des coquilles d’œufs pour les papillons

Toujours contre le ver du poireau, on peut aussi utiliser des coquilles d’œuf. Pour cela, videz des œufs en faisant un trou à une extrémité, et rincez les coquilles. Puis mettez-les dans des petits filets que vous suspendrez à des piquets de 50 cm de long, plantés à chaque extrémité et au milieu de vos rangs. Les papillons ne viendront plus pondre sur vos poireaux, mais dans les coquilles.

9. Récupérez la terre des taupières

Récupérez la terre que les taupes rejettent en monticule à la surface en creusant leurs galeries. Particulièrement fine, mais pas plus riche qu’en surface, elle est parfaite mélangée à du terreau ou à du compost tamisé. Utilisez-la pour remplir les potées et les jardinières, rempoter les plantes ou réaliser les semis.

10. De l’huile d’olive pour piquer les figues

Avant que les dernières figues changent de couleur, trempez une épingle dans de l’huile d’olive et piquez l’œil, le point opposé à son attache sur la branche. C’est une vieille technique pour accélérer la maturation, très utile dans les régions où la fin de l’été est fraîche.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici