un père lance un ultime appel, trois ans après la mort de son fils percuté par un bateau

0
51

Il y a trois ans, le fils de Michel Morlot était mortellement percuté par un hors-bord sur le lac du Bourget. Après le classement sans suite de la procédure judiciaire, il lance un appel au pilote pour connaître les circonstances exactes de sa mort.

Le 9 septembre 2019, Julien Morlot, originaire de Saint-Jean-de-Thurigneux dans l’Ain est en Savoie pour une formation de paysan boulanger. Ce jour-là, alors que ce sportif de 31 ans, se baigne dans le lac du Bourget, il trouve la mort, percuté par un hors-bord. Une heure après le drame, ce sont des plaisanciers qui découvrent le corps sans vie de Julien Morlot.

L’identité du pilote du hors-bord demeure inconnue à ce jour. Un crève coeur pour les paents du jeune homme. Interrogé par Le Progrès, Michel Morlot assure pourtant que le pilote était conscient d’avoir percuté son fils.

“Le pilote s’est rendu compte de ce qu’il avait fait, il a même, selon un témoignage arrivé tardivement, téléphoné à la capitainerie du lac”, relate-t-il.

Aucun accident n’a toutefois été déclaré lors de cet appel, et le pilote du bateau a poursuivi sa route.

“Je ne lui en veux pas pour l’accident, mais pour sa lâcheté. Il a laissé une personne blessée et immergée sans s’arrêter, c’est ce que je n’accepte pas”, a déclaré Michel Morlot à nos confrères du Progrès.

Enquête classée sans suite

Pendant trois ans, les gendarmes et le parquet de Chambéry ont minitieusement menés l’enquête, étudiant de près les quelques 4 000 bateaux naviguant sur le lac. Pourtant, l’enquête a finalement été classée sans suite, laissant à la famille des questions sans réponses sur les circonstances exactes de la mort de Julien.

Presque trois ans après les faits, ce père endeuillé lance aujourd’hui un appel solannel à la personne responsable de la mort de son fils.

“Qu’il nous apporte justice et compréhension”

Michel Morlot ne se dit “pas animé par un désir de vengeance ou une quelconque colère”. Il souhaite simplement que  “justice soit faite à Julien”. Il en appelle aujourd’hui à cette personne et à son entourage pour qu’elle se manifeste.

“Qu’il nous apporte justice et compréhension en se dénonçant”, réclame Michel Morlot, qui dit rechercher “l’apaisement pour nous, pour toute la famille, pour les sœurs de Julien, ses nombreux amis et même pour lui (le pilote NDLR.). Cela lui permettrait de soulager sa conscience.”

Par cet appel, ses proches ont ainsi un ultime espoir d’apaiser enfin leur douleur, même si “la plaie qu’est la perte d’un enfant ne peut jamais cicatriser”, a confié Michel Morlot au Progrès.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici