Un décès, « vraie catastrophe agricole », dégâts… Le bilan après les violents orages de samedi

0
53

De violents orages ont traversé la France samedi 4 juin 2022 alors que Météo France avait placé 65 départements en vigilance orange pour une très forte activité orageuse.

« Pour la première fois depuis vingt ans, 65 départements ont connu en même temps une vigilance orange », a commenté dimanche matin le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, évoquant un « épisode très concentré ». Le ministre a évoqué le chiffre de « 50 000 impacts d’éclairs ». Plusieurs photographes ont notamment immortalisé la foudre sur la tour Eiffel. 2 400 pompiers ont été mobilisés sur 3 500 interventions.

Bilan humain

Une femme est décédée à Rouen samedi « Elle était dans la rue et a été emportée par une coulée de boue, elle s’est retrouvée coincée sous une voiture et est morte noyée », a détaillé le ministre de l’Intérieur. Dans un communiqué, la préfecture de Seine-Maritime indique qu’une enquête a été ouverte en recherche des causes de la mort.

Lire aussi : « Je n’ai jamais vu ça ici » : À Rouen, après le torrent de boue, les habitants évaluent les dégâts

« Ces orages ont fait quinze blessés, dont deux graves », a également annoncé le ministre. Parmi eux, un jeune garçon âgé de 13 ans qui a été blessé en Indre-et-Loire dans un accident de voiture résultant de l’orage et « qui est actuellement dans un état critique ».

« Vraie catastrophe » pour l’agriculture

Dès samedi, les viticulteurs des Landes et du Gers déploraient d’importants dégâts de la grêle sur les vignobles d’Armagnac. « Ce couloir de grêle a suivi toute la frontière lando-gersoise et on estime entre 4 à 5 000 le nombre d’hectares de vignes touchés et à plusieurs dizaines de milliers d’hectares les cultures impactées dans le Gers », affirmait le président de la chambre d’agriculture départementale Bernard Malabirade.

« C’est une vraie catastrophe » pour l’agriculture, a dit Christiane Lambert, présidente de la FNSEA à l’AFP. La grêle a abîmé des vignes, des cultures de céréales et des bâtiments.

20 000 foyers privés d’électricité après les orages

Enedis a annoncé dimanche en début de soirée que « ce jour, l’épisode orageux » avait privé de courant près de 20 000 foyers en France.

Grâce à la mobilisation des salariés du gestionnaire du réseau de distribution d’électricité et de ses partenaires, deux-tiers des foyers ont pu être rétablis mais les interventions se poursuivaient à 18 h 30 pour un retour à la normale prévu dans la soirée concernant les 7 000 foyers restant privés d’électricité, selon Enedis.

Des routes et des ponts effondrés dans l’Ouest

À Buais-les-Monts, commune du sud de la Manche, frontalière avec la Mayenne, les pluies torrentielles ont entraîné l’effondrement d’une portion de route départementale. Le pont de l’abbaye de Savigny-le-Vieux s’est lui aussi écroulé.

Non loin de là, dans le nord Mayenne, deux ponts ont été emportés par le même cours d’eau, à Fougerolles-du-Plessis et à Landivy.

État de catastrophe naturelle

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé dimanche qu’il proposerait « en fin de semaine » à la Première ministre Élisabeth Borne de décréter « l’état de catastrophe naturelle » afin de « permettre aux personnes de déclencher leurs assurances ».

Trafic perturbé gare du Nord à Paris

Les orages ne sont pas formellement identifiés comme la cause de la grande pagaille qui a touché la gare du Nord ce dimanche, mais ce n’est pas exclu non plus…

Un TGV Paris-Lille « a connu un incident de caténaire ce matin au niveau de Saint-Denis. La cause de cet incident pourrait être liée aux orages d’hier soir sur l’Ile-de-France mais on n’en est pas sûrs », a expliqué une porte-parole de la SNCF.

Les passagers du TGV concerné ont dû être évacués et transbordés dans un autre train. « Pour des raisons de sécurité, l’alimentation électrique sur la zone a dû être temporairement interrompue, ce qui a généré l’interruption de la circulation de tous les trains. » Des trains au départ de Paris pour le Nord de la France mais aussi vers Londres et Bruxelles. Conséquences : des suppressions de trains et de gros retards toute la journée de dimanche. La circulation a repris doucement en début d’après-midi.

Retour à la normale après des rassemblements perturbés samedi

« Prévoyez nécessaire de pluie et bonne humeur pour aujourd’hui, on a hâte de vous retrouver », écrivent sur Twitter ce dimanche les organisateurs du festival de musiques actuelles We Love Green qui se tient dans le Bois de Vincennes à Paris. La veille, samedi, ils avaient dû annuler la soirée de concerts prévus et évacuer par conséquence… 40 000 festivaliers. Les concerts doivent reprendre ce dimanche soir.

Les 30 000 Scouts unitaires de France (SUF), réunis à Chambord (Loir-et-Cher) pour fêter leurs cinquante ans d’existence ont pu reprendre leur programme. Samedi, le site a dû être évacué avec l’aide de la préfecture à l’heure du gros orage et 10 000 scouts, âgés de 8 à 12 ans, mis à l’abri dans le château de Chambord, le temps que la météo se calme.

Un décès, « vraie catastrophe agricole », dégâts… Le bilan après les violents orages de samedi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici