sous-variants, vaccination… posez vos questions sur la septième vague qui touche la France

0
53

Question complexe. Le traitement actuel qui semble le plus prometteur est le Paxlovid (Pfizer), un antiviral qui cible une molécule à l’intérieur du virus (il inhibe une « protéase » du SARS-CoV-2). Cet antiviral, administré par voie orale, est disponible en France, le problème est qu’il est très sous-utilisé. Il doit être administré dans les cinq jours qui suivent l’apparition des premiers symptômes, c’est tout à fait jouable mais les délais sont tout de même serrés. A cette condition, ce traitement est très efficace pour prévenir l’apparition des formes graves chez les sujets à risque (personnes âgées, souffrant de comorbidités…). Il présente tout de même l’inconvénient d’être contre-indiqué chez certaines personnes, notamment chez les immunodéprimés, en raison des interactions qu’il peut avoir avec d’autres médicaments.

Un autre arsenal thérapeutique repose sur les anticorps monoclonaux, eux aussi indiqués pour prévenir l’évolution vers des formes graves chez des personnes infectées à risque. Toute une série d’anticorps ont été développés. Leur limite est que, face aux nouveaux variants, notamment face à BA.5, le sous-variant d’Omicron devenu très majoritaire en France, nombre de ces anticorps ont perdu tout ou partie de leur efficacité. Le cocktail d’anticorps Evusheld (AstraZeneca) semble avoir conservé une efficacité contre ce sous-variant, quoique bien moindre que face au variant Delta. Par ailleurs, un nouvel anticorps de Lilly, le bebtelovimab, garderait une très bonne efficacité contre BA.5… sauf que le laboratoire le réserve, pour l’heure, aux seuls Etats-Unis ! Ces anticorps doivent cependant être administrés par perfusion à l’hôpital, ce qui est évidemment moins simple qu’une prise orale !

A noter, les anticorps peuvent aussi avoir un autre usage : ils peuvent être utilisés en préventif, sous forme d’injections tous les six ou trois mois, chez les personnes non infectées mais à rique de formes graves.

Enfin, il existe un autre antiviral, le remdesivir, non spécifiquement développé contre le Covid-19 mais qui peut dans certains cas être prescrit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici