SOS Médecins suspend ses visites à domicile après l’agression d’un praticien au fusil à bille

0
67

L’antenne de SOS Médecins à Mulhouse (Haut-Rhin) a interrompu toutes ses visites à domicile jusqu’à lundi matin, après l’agression de l’un de ses praticiens par le conjoint d’une patiente à laquelle il rendait visite samedi 27 août. “Nous exerçons notre droit de retrait et nous n’effectuerons plus de visite à domicile jusqu’à lundi 8 heures, en solidarité avec notre collègue”, a expliqué à l’AFP Frédéric Tryniszewski, président de SOS Médecins 68. Un de ses confrères intervenait dans le centre-ville de Mulhouse pour une visite à domicile, samedi en début d’après-midi, chez une patiente lorsqu’il a été pris à partie par son conjoint qui lui reprochait son délai d’intervention, selon le récit de Fréderic Tryniszewski.

L’homme, âgé de 32 ans, a menacé de mort le médecin, lui intimant de “dégager”. “Il est ensuite allé chercher un fusil à pompe qu’il a braqué devant le médecin, en réitérant ses menaces de mort”, toujours selon Frédéric Tryniszewski. “Il a pointé son arme quasiment à bout portant au niveau de la tête puis au thorax, en disant ‘je vais te flinguer, je vais fumer le médécin'”, a précisé à l’AFP l’avocat du médecin agressé, Raphaël Nisand.

Effrayé, le jeune praticien de 30 ans a décidé de quitter les lieux. “Après s’être retourné, il s’est fait tirer dessus à deux reprises sur la cuisse droite, avec une violente douleur”, a décrit le président de SOS Médecins 68. Le généraliste a alors appelé la police qui a rapidement interpellé le tireur et saisi l’arme, “un fusil à billes, réplique très fidèle d’un fusil à pompe”, toujours selon le président. Selon ses propos, son confrère “est particulièrement choqué” et présente “des hématomes”. Examiné dimanche par un médecin de l’institut médico-légal de Mulhouse, aucun jour d’ITT ne lui a néanmoins été prescrit, a annoncé son avocat.

“Je condamne fermement l’agression inadmissible d’un médecin de SOS Médecins hier à Mulhouse, menacé de mort et blessé par des tirs lors d’une visite à domicile”, a réagi le ministre de la Santé, dimanche sur Twitter. “Je lui adresse tout mon soutien, ainsi qu’à ses proches et à toutes les équipes”, a poursuivi François Braun.

Le jeune professionnel a déposé plainte. “Il réclamera 1 euro symbolique”, a signalé à l’AFP son avocat, précisant qu’outre SOS Médecins 68, l’Ordre des Médecins du Haut-Rhin, ainsi que la Communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) de Mulhouse s’étaient portés partie civile. Déjà connu de la justice, l’agresseur présumé a été placé en garde à vue et n’a pas contesté les faits. Il sera présenté à un juge lundi en vue d’une comparution immédiate, a signalé le parquet de Mulhouse à l’AFP.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici