quelle quantité d’eau serait économisée avec une telle mesure ?

0
48

Faut-il interdire les piscines privées ? Alors que la France est en train de vivre une sécheresse historique, le secrétaire général d’Europe-Ecologie Les Verts, Julien Bayou, a déclaré mardi 23 août qu’il n’était « pas contre » cette idée. Des propos qui ont provoqué de vives réactions, en particulier au sein de la classe politique.

Même dans son camp, ses déclarations ont été nuancées, notamment par la sénatrice écologiste Mélanie Vogel. « Les écologistes ne veulent pas interdire les piscines privées », mais « à force d’inaction climatique, l’accès à l’eau potable est menacé et on doit restreindre son utilisation », a-t-elle précisé dans un tweet.

Symbole ou vraie empreinte sur la consommation d’eau : quel est l’impact réel des piscines privées ?

Un boom des constructions de piscines en France

La France a confirmé cette année son statut de championne d’Europe dans la construction de piscines : le pays compte environ 3,2 millions de piscines privées dont 1,55 million de piscines enterrées et 1,64 million de piscines hors-sol, selon les derniers chiffres de la Fédération des professionnels de la piscine (FPP), publiés en avril 2022.

Plus d’un million se trouvent dans le Sud-Est, recense la FPP. La taille de bassin la plus répandue en France est de 4 m par 8, soit 32 m², avec 1,5 m de profondeur. Soit une contenance de 48 m3.

En 2021, le parc a augmenté de 244 000 piscines et le chiffre d’affaires des pisciniers a bondi de 32 % sur un an. 230 000 nouvelles piscines enterrées devraient être construites dans l’Hexagone d’ici 2024. 

Une consommation d’eau entre 15 000 et… 80 000 mètres cubes

Première constatation : quand on s’intéresse à la consommation des piscines, les chiffres sont peu nombreux, ce qui montre à quel point le sujet n’a pas encore été très étudié.

Selon les professionnels des piscines, la consommation d’eau d’une piscine privée s’élève en moyenne à 15 m3 par an, soit 15 000 litres d’eau. Des chiffres nuancés par le Centre d’information sur l’eau (Cieau) pour qui une piscine représente entre 50 000 et 80 000 litres d’eau, soit entre 50 et 80 m3.

Pour bien se rendre compte de cette quantité, chaque jour, un habitant consomme 146 litres d’eau, soit 53,3 m³ par habitant et par an, selon un rapport de l’Observatoire des services publics d’eau et d’assainissement. D’après l’Insee, un foyer français de 2,5 personnes en moyenne utilise 329 litres d’eau par jour soit, globalement, une utilisation annuelle de 120 m3.

Si l’on en croit les chiffres de Cieau sur les usages domestiques de l’eau, chaque remplissage d’une piscine privée – qui nécessite en moyenne 65 000 litres d’eau – est l’équivalent de 14 444 chasses d’eau, 325 lavages de voiture ou encore 5 909 vaisselles.

Une eau forcément potable

« La question est aussi de savoir d’où vient cette eau : aujourd’hui, on ne peut remplir sa piscine qu’avec de l’eau potable. Tant que cette réglementation sera en vigueur, c’est un poste de consommation non négligeable, surtout en cas de pénurie », prévient Fabienne Trolard, directrice de recherche à l’Inrae et spécialiste des politiques de l’eau.

De leur côté, les professionnels de la piscine assurent que la consommation d’eau d’une piscine représente moins que la consommation annuelle d’un lave-linge. « C’est autant que pour produire 1 kg de viande de bœuf », se défendait même le 11 août Joëlle Pulinx Challet, déléguée générale de la FPP. « La totalité des piscines ne représentent que 0,12 % de la consommation annuelle d’eau de la France », argue-t-elle encore, évoquant « un impact très faible » des piscines sur l’utilisation en eau dans le pays.

200 kg de CO2 par an

Les caractéristiques de ces plus de 3 millions de bassins divergent : en taille, en type, sont-ils chauffés ou non ?, couverts ou non ?…. Des données qui jouent aussi sur leur consommation d’énergie.

L’impact carbone d’une piscine est estimé à un équivalent de 200 kg de CO2 par an, soit 1,2 % des émissions annuelles d’un ménage, et un aller-retour Paris-Marseille en avion, selon les professionnels des piscines. Un calcul confirmé par le site Bonpote, qui estime ce chiffre à 250 kg de CO2.

Face aux exigences de sobriété, des pistes d’amélioration sont conseillées par les professionnels pour faire en sorte que les piscines consomment moins d’eau et d’électricité. « En 25 ans, la consommation d’eau a même été réduite de 45 % », avait même déclaré Joëlle Pulinx Challet. Elle attribue cette baisse au fait que « les clients ne vident plus leurs piscines entièrement, chaque année, comme autrefois », mais aussi à « l’utilisation des couvertures pour éviter l’évaporation » ou encore « la mise en place de cuves pour récupérer l’eau ».

Enfin, des améliorations technologiques sur les pompes de filtration ou encore les éclairages ont également permis de diminuer la facture énergétique des piscines.

« Il va falloir aussi faire un effort sur le système de recyclage de l’eau de la piscine, pour ne pas consommer trop d’eau en rajoutant de l’eau », complète Fabienne Trolard, qui rappelle toutefois que la piscine reste « un luxe » et une « mauvaise idée, économiquement parlant ». Selon cette spécialiste, plus que l’interdiction des bassins, c’est « toute la gestion des ressources en eau » qui est à revoir. « Après cet été extrême, il faut faire jouer la mémoire collective et travailler sur du long terme. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici