Quand Macron exhorte les Français à accepter de payer «le prix de la liberté» pour l’Ukraine

0
54
Emmanuel Macron à Bormes-les-Mimosas ERIC GAILLARD / REUTERS

DÉCRYPTAGE – Le chef de l’État en appelle à l’unité nationale et aux valeurs démocratiques pour faire face aux conséquences économiques du conflit russo-ukrainien. Une noble ambition dont il reste à définir les modalités pratiques.

Noir c’est noir. La rentrée de septembre 2022 sera-t-elle encore plus plombée que ne le pensait initialement Emmanuel Macron lui-même avant les vacances? «Il faut nous préparer tous à ce que (la guerre en Ukraine ) dure . L’été et le début de l’automne seront sans doute très durs », avait-il pronostiqué le 14 juillet lors de son entretien télévisé. Or le président de la République n’a pas hésité à durcir le ton le 19 août à l’occasion de son traditionnel discours de Bornes les Mimosas (Var), la commune de son lieu de vacances du fort de Brégançon. Il a profité de la commémoration du débarquement des troupes alliées en Provence (août 1944) pour tenir cette adresse solennelle: « je pense à notre peuple auquel il faudra de la force d’âme pour regarder en face le temps qui vient, résister aux incertitudes parfois à la facilité et à l’adversité et, unis, accepter de payer le prix de notre liberté et de nos valeurs ».

Son discours quasi churchillien (« je n’ai à offrir que du sang, du…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 87% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici