posez vos questions et suivez l’énoncé du verdict en direct

0
48

A l’issue de près de dix mois de débats et de cent quarante-huit journées d’audience, la cour d’assises spéciale de Paris doit délivrer son verdict, mercredi 29 juin, dans ce procès historique des attentats qui ont fait, le 13 novembre 2015, 130 morts à Paris et à Saint-Denis.

Sur vingt accusés jugés dans le cadre de ce procès, quatorze étaient présents devant la cour. Ces derniers se sont levés tour à tour, lundi, au dernier jour d’audience, pour redire leurs « regrets » ou « excuses » et « condoléances » aux victimes et remercier leurs avocats. « Je fais confiance à la justice », « j’attends beaucoup de votre verdict », ont aussi dit plusieurs d’entre eux.

  • La perpétuité requise contre cinq des vingt accusés

Aux côtés de Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des commandos, sont également jugés Mohamed Abrini, qui a renoncé au dernier moment à se faire exploser, Osama Krayem et Sofien Ayari, des « membres de haut niveau » de la cellule djihadiste soupçonnés d’avoir voulu commettre un attentat à l’aéroport d’Amsterdam le 13 novembre 2015. Mohamed Bakkali est accusé d’avoir loué des planques à Bruxelles pour y héberger les djihadistes et d’y avoir conduit certains d’entre eux.

A l’encontre de ces cinq accusés, le Parquet national antiterroriste (PNAT) a requis la réclusion à perpétuité, assortie d’une période de sûreté incompressible pour M. Abdeslam, d’une période de sûreté de vingt-deux ans pour MM. Abrini et Bakkali, et de trente ans pour MM. Krayem et Ayari.

  • De cinq à vingt ans de prison requis contre les « opérationnels »

Sont aussi jugés les « opérationnels contrariés », Adel Haddadi et Muhammad Usman, qui, partis de Syrie, n’ont pu rejoindre à temps l’Europe pour participer aux attentats. L’avocate générale a demandé pour chacun une peine de vingt ans de réclusion assortie d’une période de sûreté des deux tiers.

Comparaissaient libres Hamza Attou, Ali Oulkadi et Abdellah Chouaa. Tous trois originaires de la commune bruxelloise de Molenbeek, les deux premiers sont jugés pour avoir aidé Salah Abdeslam à s’enfuir après les attentats. Le parquet a réclamé des peines allant de cinq à six ans de prison avec « mandat de dépôt » pour MM. Chouaa et Attou.

Six accusés sont jugés en leur absence. Ahmed Dahmani, ami de Salah Abdeslam, purge une peine de prison pour terrorisme en Turquie et les cinq autres, membres de la hiérarchie de l’organisation Etat islamique (EI), sont présumés morts dans la zone irako-syrienne. Parmi eux, le Belge Oussama Atar, le commanditaire de l’opération, Omar Darif, un expert en explosifs, ou encore les frères Clain, cadres de la propagande de l’EI et auteurs du message audio de revendication des attentats du 13-Novembre.

Les rendez-vous de la journée :

  • 10 h 30 | Le président de l’association de victimes Life for Paris, Arthur Dénouveaux, a répondu à vos questions sur les enseignements que les victimes et les familles tirent de ce procès, ainsi que sur l’après, quand l’attention médiatique laissera la place à la vie quotidienne, à nouveau.
  • 14 heures | Nos journalistes Henri Seckel et Soren Seelow, qui ont suivi ces dix mois d’audience, se sont tenus à votre disposition pour discuter de la manière dont ils ont vécu et raconté ce procès historique.
  • A partir de 19 h 30 | Après deux jours et demi de délibéré, en huis clos total, la cour d’assises spécialement composée rendra son verdict concernant les vingt accusés – pour rappel, ils ne sont pas tenus de suivre les réquisitions du parquet.

Lire nos contenus sur le procès des attentats du 13-Novembre

Analyse. Qui sont les vingt accusés du procès ?

Présentation. Une organisation inédite pour un procès hors norme

Récit. « C’est, ici, la justice et le droit qui ont le dernier mot » : au procès du 13-Novembre, un réquisitoire pour l’histoire

Extrait d’audience. « On a dû choisir entre qui allait vivre ou mourir » : au procès du 13-Novembre, le récit de l’évacuation des blessés du Bataclan

Podcast. La volte-face de Salah Abdeslam

Témoignages. Des dessins pour mémoire : « J’ai mis un temps fou à réussir à dessiner le visage de Salah Abdeslam »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici