Policiers blessés à Lyon : le mis en cause interpellé dimanche mis en examen et écroué | CNEWS

0
64

Le suspect interpellé dimanche 24 juillet, dans l’enquête sur l’agression de policiers à Lyon la semaine dernière, a été mis en examen ce mardi pour violences aggravées sur des fonctionnaires de police et placé en détention provisoire, a appris CNEWS de source proche du dossier.

L’individu interpellé par les enquêteurs œuvrant sur l’affaire des policiers violemment agressés à Lyon, mercredi 20 juillet, a été mis en examen ce mardi pour violences aggravées sur des fonctionnaires de police, a appris CNEWS de source proche du dossier. Selon cette dernière, il a été écroué, placé en détention provisoire. 

Il s’agit d’un homme de nationalité algérienne, âgé de 26 ans et en situation irrégulière sur le territoire français. Il n’aurait pas de domicile connu. Il avait été interpellé dimanche à 19h50 dans le 3e arrondissement de Lyon.

Pour rappel, trois policiers ont été sauvagement attaqués dans le quartier sensible de La Guillotière, place Gabriel-Péri située en centre-ville, alors qu’ils tentaient d’interpeller un suspect de vol à l’arraché. Les agents, deux hommes et une femme, avaient dû se réfugier dans une supérette pour échapper aux coups et aux jets de projectiles. Deux d’entre eux ont reçu des jours d’ITT (deux et sept) pour leurs blessures, selon le syndicat Alliance. Le suspect du vol, lui, en avait profité pour prendre la fuite.

Deux enquêtes distinctes ouvertes

Le parquet de Lyon a ouvert deux enquêtes distinctes en lien avec cette affaire. La première concerne les faits de vol avec violences et de rébellion commis par l’individu auteur de l’arrachage d’un collier. Il s’agit du fait à l’origine de l’intervention des policiers, toujours selon une source proche du dossier pour CNEWS. Le suspect, un individu âgé de 18 ans, déjà condamné pour vols, est actuellement en fuite. Il est activement recherché dans le cadre d’un mandat de recherches délivré par le parquet.

La seconde est liée aux faits de violences commis à l’encontre des trois policiers qui intervenaient pour arrêter le voleur. Deux des agents ont présenté des  ITT respectives de 2 et 7 jours. Cette deuxième enquête a été ouverte pour les chefs de violences volontaires avec arme et en réunion sur agents de la force publique.

Ce week-end, Gérald Darmanin avait indiqué qu’un premier suspect avait été interpellé, avant d’être mis hors de cause. Il s’agissait là aussi d’un étranger en situation irrégulière et défavorablement connu des services de police pour vol, violences, menaces de mort contre des agents ou encore détention de drogues.

Le ministre de l’Intérieur a indiqué qu’il avait été placé en centre de rétention et qu’il devrait être expulsé. Le parquet de Lyon a tout de même décidé d’ouvrir ce lundi une information judiciaire confiée à un juge d’instruction aux fins de mise en examen et placement en détention provisoire de l’intéressé afin de favoriser l’identification, la localisation et l’interpellation de tous les auteurs des faits.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici