plusieurs routes bloquées, des opérations à l’aéroport de Biarritz et en gare de Boucau

0
55

Cinq manifestants se sont enchaînés à la voie de chemin de fer ce samedi matin vers 10h30 entre Boucau et Bayonne, bloquant le trafic ferroviaire selon les organisateurs, rapporte France Bleu Pays basque, malgré l’interdiction de manifester émise vendredi par la préfecture des Pyrénées-Atlantiques. Les militants de l’association Bake Bidea et du mouvement des Artisans de la paix ont prévu une action de “blocage” du Pays basque afin d’exiger la libération de prisonniers basques, ex-membres d’ETA.

Des manifestants ont fait irruption sur le tarmac de l’aéroport vers 8h30, avant d’être rapidement exfiltrés par la police, indique France Bleu, qui ajoute que d’autres ont été verbalisés pour avoir bravé l’interdiction aux abords de la gare de Biarritz. D’autres groupes sont parvenus à bloquer le pont de la D810 entre Bidart et Guétary, environ 400 personnes ont entravé l’avenue du Maréchal Soult à Bayonne, tandis que certains se rassemblent devant la mairie de Bayonne.

D’importants dispositifs policiers sont en place notamment à la gare et à l’aéroport de Biarritz, où un filtrage est effectué pour empêcher les manifestants de pénétrer dans le terminal. Sur son site internet, l’aéroport invite les usagers à arriver encore plus en avance que d’habitude pour pallier les retards occasionnés. “Il n’y aura pas de bus et très peu de taxis”, précise l’Aéroport sur son site.

10 points de blocage ont été ciblés et communiqués à l’avance par les manifestants avant l’interdiction de la préfecture, dont la mairie de Bayonne, les gares de Biarritz et Mauléon, ainsi que le marché couvert d’Espelette ou encore le parking de la plage de Bidart.

Ces blocages visent à réclamer la mise en liberté conditionnelle de Ion Parot et Jakes Esnal, anciens membres d’ETA condamnés en 1997 à la réclusion criminelle à perpétuité avec d’autres membres d’un commando notamment responsable de l’attentat à la garnison de Saragosse en 1987, qui a fait 11 morts, dont six enfants. Ils sont incarcérés en France depuis 32 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici