Mulhouse : l’agresseur du praticien de SOS Médecins condamné à 5 ans de prison

0
69

L’homme qui a agressé un praticien de SOS Médecins samedi dernier à Mulhouse a été condamné ce lundi à 5 ans de prison. Bien connu de la police, l’individu avait été condamné à dix ans de prison en 2014 pour viol sur conjoint et agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans.

Ses tentatives d’explication n’ont pas convaincu. L’homme de 32 ans, qui a tiré au fusil à billes sur un médecin samedi au cours d’une visite domiciliaire, après l’avoir menacé de mort, a été condamné lundi à cinq ans de prison par le tribunal correctionnel de Mulhouse (Haut-Rhin), avec mandat de dépôt.

«Cette peine, très sévère, a le mérite d’être claire et nette et tout le monde se le tiendra pour dit : «On n’a pas le droit de s’en prendre à un médecin quand il vient vous rendre visite»», a salué Me Raphaël Nisand, l’avocat de la victime, qui n’était pas présente à l’audience. 

«Ça me paraît quand même un peu gros, je ne suis pas un animal», a réagi le prévenu à l’énoncé du délibéré.

Déjà bien connu de la justice et en état de récidive légale, il avait notamment été condamné en 2014 à dix ans de prison par la cour d’assises du Bas-Rhin pour viol sur conjoint et agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans.

«Je me suis agité, il y a un coup qui est parti mais il n’était pas censé partir», a-t-il tenté d’expliquer depuis le box au cours de l’audience, pour éclairer son geste.

Il a également évoqué un mélange médicamenteux pour soigner une rage de dents, lui ayant fait partiellement perdre son discernement. «J’ai dérapé, j’ai vrillé», a-t-il résumé.

Des billes tirées en direction du médecin

Samedi, vers 11h30, le médecin de SOS Médecins avait reçu un coup de fil pour une femme souffrant de douleurs à la cheville. Arrivé au domicile de la patiente deux heures plus tard, le médecin a constaté que l’interphone ne marchait pas. Il a mis du temps à trouver le bon étage.

Au cours d’un échange tendu, le compagnon de la patiente avait reproché au médecin d’avoir mis trop de temps à arriver.

Décidé de ne pas partir, le spécialiste avait alors demandé à consulter la femme blessée. Toutefois, selon France bleu Mulhouse, le compagnon de la patiente avait haussé le ton et avait menacé de mort le médecin avant de sortir son fusil à pompe et le pointer sur le médecin.

Alors que la situation ne cessait de se tendre, le spécialiste de la santé avait décidé de quitter les lieux. En prenant la direction de la porte, le compagnon de la patiente avait saisi son arme factice chargé qu’avec des billes et avait tiré en direction du médecin.

Ce dernier avait été légèrement blessé à l’arrière de la cuisse, avec deux gros hématomes, mais est parvenu à prévenir les forces de l’ordre.

La victime, choquée, a été examinée dimanche par un médecin de l’institut médico-légal de Mulhouse : il souffre d’ecchymoses et un jour d’arrêt de travail lui a été prescrit, son conseil ayant évoqué l’absence d’ITT.

Réagissant à cette agression, SOS Médecins avait décidé d’exercer son droit de retrait et de suspendre ses consultations à domicile jusqu’à ce lundi 29 août à 8h.

«Même pendant la période la plus sombre, au plus fort de la crise sanitaire, on a toujours continué les visites à domicile à Mulhouse. Mais cette fois, l’événement est trop grave pour ne pas réagir», avait confié Frédéric Tryniszewki, président de SOS Médecins Mulhouse à France bleu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici