Le tribunal administratif de Paris suspend l’expulsion de l’imam Hassan Iquioussen

0
53

L’arrêté d’expulsion de l’homme de 57 ans, motivé par ses «propos haineux à l’égard de la France» selon Gérald Darmanin, avait été validé par la Cour européenne des droits de l’Homme. Le ministre de l’Intérieur a fait appel de la décision.

Validée par la CEDH, mais suspendue par le tribunal administratif de Paris. La mesure d’expulsion vers le Maroc du prédicateur Hassan Iquioussen, réputé proche des frères musulmans, a été retoquée vendredi par le tribunal administratif de Paris.

La cour a estimé que la décision porterait une «atteinte disproportionnée» à sa «vie privée et familiale». Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a immédiatement annoncé qu’il faisait appel de la décision devant le Conseil d’État. Il fait valoir dans un communiqué qu’il est «bien décidé à lutter contre ceux qui tiennent et diffusent des propos de nature antisémite et contraire à l’égalité entre les hommes et les femmes».

À VOIR AUSSI – Qui est Hassan Iquioussen, l’imam que Gérald Darmanin souhaite expulser ?

Gérald Darmanin avait annoncé la semaine dernière l’expulsion prochaine de ce prédicateur né en France mais de nationalité marocaine, accusé par les autorités françaises d’avoir tenu des propos antisémites, homophobes et «anti-femmes» lors de prêches ou de conférences, tenus il y a près de 20 ans pour certains.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici