le tireur présumé interpellé à Sarcelles

0
55

Le réfugié afghan, vivant en France depuis 2017, avait été tué d’une balle dans le thorax après avoir demandé au conducteur d’un scooter bruyant de s’éloigner.

Un jeune homme de 17 ans, suspecté d’avoir tué par balle un jeune réfugié Afghan, le 14 août à Colmar (Haut-Rhin), a été interpellé mardi à Sarcelles (Val-d’Oise) après plus d’une semaine de cavale, a-t-on appris auprès de la procureure de la République de Colmar et de sources proches de l’enquête.

L’interpellation a eu lieu vers 13H30 et «la personne a été placée en garde à vue», a détaillé la procureure Catherine Sorita-Minard, dans un communiqué. «Les investigations se poursuivent», a-t-elle ajouté.

Tireur en fuite

De passage à Colmar, le réfugié afghan, âgé de 27 ans, en France depuis 2017, avait été tué d’une balle dans le thorax. Il avait demandé au conducteur d’un scooter bruyant de s’éloigner, avant qu’une rixe n’éclate et qu’un coup de feu ne soit tiré. Le tireur présumé et un complice, dont l’un est âgé de 17 ans et l’autre tout juste majeur, étaient depuis en fuite au grand désespoir des proches de la victime, dont le cercueil devait être rapatrié ce mardi vers l’Afghanistan.

Employé dans une usine automobile à Mulhouse, Abdul Quayyeem Ahmadzai avait une femme et quatre jeunes enfants restés en Afghanistan, d’après ses amis. Environ 200 personnes s’étaient réunies lundi autour de son cercueil pour une cérémonie funéraire à la Grande Mosquée de Strasbourg. Sur Twitter, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a réagi en écrivant : «La police gagne toujours à la fin. Merci aux enquêteurs pour leur travail acharné».

À VOIR AUSSI – Colmar: la CRS 8 envoyée en renfort «pour rassurer les habitants», annonce la députée du Haut-Rhin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici