Laurent Wauquiez diminue des subventions culturelles à Lyon, le maire de la ville dénonce « un exécutif d’extrême droite »

0
55

La ville de Lyon a voulu frapper fort contre ce qu’elle dénonce comme « une attaque en règle, massive ». Dans la matinée du mercredi 18 mai, le maire de la ville, Grégory Doucet (Europe Ecologie-Les Verts), a dénoncé avec vigueur lors d’une conférence de presse la baisse des subventions culturelles de la région Auvergne-Rhône-Alpes, présidée par Laurent Wauquiez (Les Républicains), qui frappe de nombreux établissements lyonnais.

Lire aussi : Législatives 2022 en direct : Stanislas Guerini soutient Jérôme Peyrat en Dordogne; Marion Maréchal candidate suppléante dans le Vaucluse

« Instrumentaliser la culture, c’est ce que font les régimes autoritaires. Nous avons à la tête de la région un exécutif qui se comporte comme un exécutif d’extrême droite. C’est une attaque en règle, massive, qui met en péril l’écosystème lyonnais, alors qu’il rayonne dans toute la région, a déploré M. Doucet. C’est par ça que commencent tous les régimes fascistes, c’est pour cela que nous sommes inquiets. »

Trois théâtres de Lyon ont appris cette semaine qu’ils étaient à leur tour touchés par une diminution de l’aide culturelle régionale. Une quinzaine d’établissements lyonnais sont concernés, dont l’Opéra, la Biennale d’art contemporain, l’Institut Lumière et la Villa Gillet (qui a vu son budget amputé de 35 %). « La liste n’est peut-être pas exhaustive, nous n’avons aucune lecture de la politique culturelle de la région », a estimé Nathalie Perrin-Gilbert, adjointe au maire de Lyon chargée de la culture.

« Réorienter » les dépenses

« La région est-elle en faillite, à force de dépenses en communication ? », interroge l’adjointe, qui a expliqué que l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Lyon « ne sa[vait] toujours pas » si elle recevrait la subvention régionale de 90 000 euros prévue dans son budget 2022. Les tensions sont fortes entre l’exécutif régional et plusieurs villes dirigées par les écologistes ou les socialistes. Le conseil régional a fait savoir qu’il maintenait l’enveloppe globale de son budget culturel, mais avait décidé de « réorienter ses dépenses dans l’équilibre des territoires ».

Lundi, M. Wauquiez avait fait des subventions régionales un moyen de pression sur le maire de Grenoble, Eric Piolle, dont le conseil municipal a autorisé une modification du règlement intérieur des piscines conduisant à y autoriser le burkini ainsi que la baignade seins nus.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés A Grenoble, le burkini est autorisé dans les piscines municipales au terme d’un long débat sur la laïcité

Dans les minutes qui ont suivi le vote de la municipalité iséroise, le président de région a annoncé la suspension – sans précédent – de toutes les aides régionales à la ville. « En autorisant le port du burkini dans les piscines municipales, Eric Piolle acte définitivement sa rupture avec la laïcité et les valeurs de notre République. Face à ce séparatisme, et comme je l’avais promis, la région cesse immédiatement toute subvention à la mairie de Grenoble », a tweeté M. Wauquiez.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici