La Haute Autorité des Républicains rejette la candidature de Virginie Calmels

0
51

Déclarée candidate la semaine dernière, l’ancienne numéro 2 de LR a repris trop tardivement sa carte du parti.

Dans un courrier écrit adressé à Virginie Calmels, Henri de Beauregard, président de la Haute Autorité des Républicains, indique clairement à la candidate qu’elle ne pourra pas se présenter à l’élection en lui rappelant le guide électoral du mouvement.

«Aux termes de celui-ci ne peuvent se porter candidats à la présidence du parti que les adhérents à jour de cotisation au 22 juillet 2022. Sauf erreur des services du parti, tel n’était pas votre cas.» Virginie Calmels, numéro deux des Républicains auprès de Laurent Wauquiez, avait quitté la vie politique après les européennes de 2019.

«Après consultation de la Haute Autorité, je vous indique que votre candidature n’apparaît pas recevable», ajoute Henri de Beauregard. «Il n’a en effet été trouvé de motif susceptible de conduire à écarter l’application de la règle édictée par le guide.»

«Je viens bousculer un scénario bien huilé écrit d’avance»

Après l’annonce de cette décision et un rendez-vous avec son avocat, Virginie Calmels a réagi par communiqué. «J’ai bien conscience que mon profil de chef d’entreprise qui ne vit pas de politique dérange», indique-t-elle, «et que je viens bousculer un scénario bien huilé écrit d’avance. Mais je n’imaginais pas qu’ils soient capables de telles manœuvres», ajoute l’ex numéro deux des Républicains. «Pourquoi se donner tant de mal pour que je ne puisse pas me présenter à la présidence de mon parti», écrit-elle, «décidément je suis un gros problème pour certains».

«La Lettre de mise en demeure et de mise au point juridique» adressée par son avocat à la Haute-Autorité des Républicains «devrait permettre de clore le débat sur la validité de ma candidature», fait-elle valoir sans révéler la nature de ces arguments juridiques. « Je me battrai jusqu’au bout», énonce Virginie Calmels.

À ce jour, Éric Ciotti, député des Alpes-Maritimes, et Serge Grouard, maire d’Orléans sont candidats à l’élection du président des Républicains début décembre. Aurélien Pradié et Bruno Retailleau pourraient aussi se déclarer dans les prochains jours.

À VOIR AUSSI – Pour sa rentrée, Wauquiez appelle à préparer «le grand rendez-vous de 2027»

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici