Julien Bayou veut déposer une proposition de loi pour interdire les jets privés

0
69

Le député EELV a critiqué la pollution importante causée par les jets privés. “Comment demander des efforts à la population, comment imaginer une transition juste, si les plus riches sont complètement exonérés de tout ?”, répond-il à nos confrères de Libération.

“Il est temps de bannir les jets privés.” Le député écologiste Julien Bayou déclare dans une interview à Libération vouloir déposer une proposition de loi cet automne visant notamment à interdire les jets privés. Après les vagues de chaleur subies en Europe et dans le monde, la sécheresse et les feux de forêt, lui appelle à s’attaquer au “caprice des plus riches qui sont aussi les plus grands pollueurs.”

“C’est une question de justice. Comment demander des efforts à la population, comment imaginer une transition juste, si les plus riches sont complètement exonérés de tout? Clouer les jets au sol, c’est les ramener sur terre à la raison”, estime l’élu.

“Une heure seulement, un seul jet privé peut émettre deux tonnes de CO2”

Julien Bayou explique être en contact avec l’animateur anonyme du compte Twitter “I Fly Bernard”, qui dénonce l’utilisation trop fréquente de jets privés par des milliardaires, parfois pour de courtes distances. Plusieurs autres comptes ont émergé ces derniers mois, reproduisant ce schéma, il existe ainsi une page Twitter suivant les déplacements d’Elon Musk, patron de Tesla.

Le député cite auprès du quotidien le rapport de l’ONG Transport & Environnement qui expliquait en mai 2021 qu’en “une heure seulement, un seul jet privé peut émettre deux tonnes de CO2”. Mais aussi que “les jets privés sont 5 à 14 fois plus polluants que les avions commerciaux (par passager) et 50 fois plus polluants que les trains”.

Par comparaison, un Français a émis en 2018 en moyenne 11 tonnes d’équivalent CO2, d’après un document du ministère de l’Écologie.

Le projet de loi sera “très ouvert” assure l’élu qui dit compter sur des députés de la Nupes mais aussi potentiellement du Modem, “on peut même imaginer une initiative européenne”.

“En septembre, nous plancherons sur le côté pratique, les pistes ne manquent pas”, déclare Julien Bayou, ajoutant que “les méga-yachts et d’autres signes ostentatoires de pollution font aussi partie du package pour une transition juste.”

Salomé Vincendon Journaliste BFMTV

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici