Jour de verdict pour Nordahl Lelandais, grève RATP d’ampleur et début de la conférence de Munich sur la sécurité

0
130

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

L’heure du verdict pour Nordahl Lelandais

Les jurés de la cour d’assises de l’Isère vont décider aujourd’hui de la peine attribuée à Nordahl Lelandais. L’avocat général a requis jeudi matin la réclusion criminelle à l’encontre de l’accusé, jugé depuis près de trois semaines pour le meurtre de Maëlys. Nordahl Lelandais, qui « hasard du calendrier » a 39 ans aujourd’hui, aura une dernière opportunité de s’exprimer à l’ouverture de l’audience, à 9 heures, au palais de justice de Grenoble. Il purge actuellement vingt ans de prison pour le meurtre d’un jeune soldat, qu’il avait rencontré par hasard en avril 2017.

Jour noir dans les transports avec une grève RATP d’ampleur

La RATP l’avait prévenu dès mardi. La circulation du métro parisien sera fortement perturbée ce vendredi en raison d’un mouvement de grève des employés de la RATP lié aux salaires. Huit lignes de métro sont fermées et six autres partiellement ouvertes seulement aux heures de pointe. Pour le RER, la Régie prévoit un train sur deux aux heures de pointe et un sur trois aux heures creuses, entre 05H30 et 20H30, sur sa partie des lignes A et B. L’interconnexion sera interrompue à Gare du Nord avec les trains du nord de la ligne, côté SNCF.

La conférence de Munich s’ouvre dans un climat de guerre froide

Dirigeants internationaux et diplomates de haut rang ont rendez-vous à Munich, dans le sud de l’Allemagne, de vendredi à dimanche, pour trois jours de discussions sur des questions de défense et de sécurité. Sont notamment attendus la vice-présidente américaine Kamala Harris, le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken, le chef des Nations unies Antonio Guterres, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le chef de l’OTAN Jens Stoltenberg et le président ukrainien Volodymyr Zelensky. La conférence annuelle sera dominée par la crise en Ukraine, où les Etats-Unis redoutent une attaque russe «  dans les prochains jours ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici