Incendies en Lot-et-Garonne : 15 hectares détruits, près de 80 pompiers engagés et un chien sauvé

0
60

Un incendie s’est déclaré, ce mardi 19 juillet, vers 21 heures, dans une réserve de chasse sur la commune de Boussès. Plusieurs départs de feux ont été constatés. Plus de 80 pompiers ont été engagés pour combattre les flammes. Vers minuit et demi, le bilan était de 15 hectares partis en fumée. 

Un incendie s’est déclaré, ce mardi 19 juillet, vers 21 heures sur la commune de Boussés, situé aux confins des départements du Lot-et-Garonne et des Landes. Le feu a pris dans une réserve de chasse au lieu-dit “Landes de Lastachoueres” et bordant la route départementale 665 menant à Mont-de-Marsan. 

Rapidement, un important dispositif de pompiers a été déployé sur les lieux de cet incendie situé dans la forêt des Landes de Gascogne. En quelques minutes, près d’une quarantaine de pompiers, venus des casernes de Lavardac, Casteljaloux, Nérac, Mézin ou encore Houeilles, ont été déployés afin de combattre les flammes.

Plusieurs départs de feu

Selon nos informations, plusieurs départs de feu ont été constatés dans cette réserve de chasse. À cinq endroits différents avec une situation “peu favorable au départ” au vu des conditions actuelles. 

À 23 heures, le dispositif continuait de monter en puissance avec l’arrivée d’autres renforts venus des casernes d’Aiguillon, Tonneins, Clairac, Damazan et même Agen.

Un important dispositif de pompiers a été déployé sur les lieux.
Ch.C.

Un centre de commandement a été installé à proximité de l’incendie et dirigée par le commandant Laurent Rougeot.  “Ce sont à peu près 80 personnels qui sont engagés sur ce feu”, précisait en fin de soirée le lieutenant-colonel Patrick Le Gallenq, dépêché du SDIS à Foulayronnes. 

Après un premier bilan dans la soirée s’établissant à huit hectares, un autre point, après minuit, établissait les dégâts à une quinzaine d’hectares détruits par les flammes. “Quatre des feux sont fixés mais le combat continue sur un autre qui continue à se propager”, enchaîne le responsable du dispositif de secours. L’essentiel des départs de feu se trouvait à l’intérieur de la forêt. Un autre a débordé à la lisière de l’immense zone boisée et bordant la RD 665.

Des renforts des Landes et du Gers 

Afin de mettre toutes les chances de leurs côtés et dans l’impossibilité de demander un renfort aérien (en raison de la nuit aéronautique), des renforts ont été sollicités, également, dans les départements des Landes et du Gers qui ont aussi rallié Boussés pour participer à cette mobilisation. 

Un pilote de drone a aussi été appelé sur les lieux. Le lieutenant Christophe Capy est arrivé sur site afin de mesure l’ampleur de l’incendie. “Un support primordial surtout la nuit et quand vous vous trouvez face à plusieurs départs simultanés”, précise le commandant Laurent Rougeot.

L'utilisation d'un drone avec sa caméra thermique permet de mesurer l'étendue des dégâts et d'apporter des premières réponses sur les départs de feu.
L’utilisation d’un drone avec sa caméra thermique permet de mesurer l’étendue des dégâts et d’apporter des premières réponses sur les départs de feu.
Ch.C.

Un dispositif dernièrement mis en place au sein du Service Départemental d’Incendie et de Secours de Lot-et-Garonne. Équipé d’une caméra thermique, le drone permet d’apporter des précisions pour “attaquer les feux”. L’objectif étant “de traiter très rapidement tous feux naissant”

Pas d’évacuation 

Une première reconnaissance des lieux avait permis de sortir le chien du propriétaire de la réserve de chasse qui se trouvait sur les lieux. 

À minuit, les pompiers continuaient de lutter contre les flammes. Les soldats multipliaient les allers-retours avec un point d’eau situé à proximité pour remplir les camions et repartir au plus vite au front.

Au fil de la soirée, de nombreux renforts sont arrivés à Boussès.
Au fil de la soirée, de nombreux renforts sont arrivés à Boussès.
Ch.C.

Une odeur âcre se faisait plus persistante et un imposant panache de fumée, s’extirpant de la forêt, se répandait dans le ciel de l’Albret, déchiré par les éclairs. 

Aucun blessé n’est à déplorer. Aucune maison d’habitation ne se trouve dans le périmètre concerné. 

Présents sur les lieux, le maire de Boussès et d’autres élus ont été informés de l’avancée de la situation. “Nous avons informé les riverains les plus proches”, précisait-il aux environs de minuit. Inquiets, certains habitants sont venus s’enquérir de nouvelles auprès du poste de commandement. 

Des routes coupées 

La route D665 a été coupée à la circulation entre Durance et Boussès, permettant la circulation de plusieurs engins de pompiers qui ont afflué sur place. La route qui relie Houeillès à Durance a également été fermée à la circulation. De nombreux militaires du groupement de Lot-et-Garonne ont été déployés au cours de la soirée. 

Peu après minuit, la situation était jugée “plus favorable avec des vents faibles à 4km/h et une humidité d’environ 60%”. Même si les précipitations qui se sont invitées dans la soirée ont été anecdotiques. Mais la prudence était de mise avec des vents annoncés plus forts dans le courant de la nuit. 

Un important dispositif a été mis en place.
Un important dispositif a été mis en place.
Ch.C.

Concernant les causes de cet incendie, la piste de la foudre semble privilégiée. Dans le secteur de Boussès, des orages ont résonné en fin d’après-midi. Du moins, plusieurs témoins évoquaient ces détonations orageuses au cœur de la nuit. Un risque d’ailleurs “d’impact de foudre sans précipitations” qui avait été évoqué par Météo France lorsqu’il avait placé, ce mardi matin, le Lot-et-Garonne en vigilance orange aux orages. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici