Grégory Doucet accepte de rencontrer Gérald Darmanin en septembre à la Guillotière, mais impose ses conditions

0
63

Car Grégory Doucet a décidé d’accepter la proposition de rendez-vous à cette date avec Gérald Darmanin. Le ministre de l’Intérieur avait expliqué lors de son déplacement à Lyon samedi qu’il reviendrait à la rentrée pour reprendre le pouls du quartier, de ses habitants et des commerçants, et souhaitait que le maire écologiste soit également là.

Pas question toutefois de faire ça à la préfecture du Rhône. Grégory Doucet entend jouer à domicile et prévient le ministre que cette réunion de travail devrait se tenir à la Maison des projets de la Guillotière ou dans la mairie du 7e arrondissement. Il veut aussi “associer tous les acteurs qui peuvent contribuer à l’amélioration du bien-être des Lyonnais dans le format de l’instance préexistante”.

A cette occasion, il présenterait alors à Gérald Darmanin son plan d’action pour le quartier et lui propose enfin une déambulation sur place, “pour rencontrer des collectifs d’habitants et commerçants tels que les Conseils de Quartier ou Associations de Commerces, plutôt que des représentants de collectifs dissous dont la légitimité est à démontrer”. Les membres de feu la Guillotière en colère apprécieront…

On peut déjà deviner que les deux hommes ne seront pas sur la même longueur d’ondes. Dans son invitation initiale, Gérald Darmanin soumettait à l’édile EELV une liste de recommandations : augmenter la vidéoprotection, donner l’accès aux caméras de la Ville aux policiers nationaux, prendre des arrêtés anti-rassemblements sur la place Gabriel-Péri…

Autant de mesures que Grégory Doucet balaye déjà d’un revers de la main dans son courrier de réponse.

De nouvelles caméras ? La place Gabriel-Péri et ses abords en comptent déjà 37 selon le maire. Recruter davantage de policiers municipaux ? C’est une “priorité du mandat” mais Lyon fait face à de “très grandes difficultés de recrutement” à l’instar d’autres grandes villes de France. Les arrêtés anti-rassemblement pour pouvoir traverser plus facilement la place ? Une mesure jugée “liberticide” qui relève des pouvoirs du préfet selon Grégory Doucet.

“L’intérêt général et le bien-être des Lyonnaises et des Lyonnais sont mon unique boussole”

Enfin, le premier magistrat de Lyon “réaffirme que la Ville agit sur le quartier de la Guillotière – Gabriel Péri comme elle n’agit pas ailleurs”. Et de se féliciter de l’ouverture de la fameuse Maison des projets (avec plusieurs mois de retard ndlr), de la vingtaine d’interpellations menées chaque mois lors des contrôles de sa police municipale, le nouveau passage piéton, son action pour la propreté, le protocole “jeunes en errance”…

“L’intérêt général et le bien-être des Lyonnaises et des Lyonnais sont mon unique boussole. La République doit tenir ses promesses et le gouvernement agir en responsabilité”, conclut Grégory Doucet, qui répond ainsi aux attaques de ses détracteurs qui le disent avant tout guidé par son idéologie.

Place désormais aux retrouvailles avec Gérald Darmanin, le rendez-vous est fixé à dans un peu plus d’un mois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici