Gendarmes renversés dans la Creuse, série Netflix… qui est l’escroc britannique activement recherché en France ?

0
77

l’essentiel
L’homme suspecté d’avoir renversé deux gendarmes, jeudi 25 août, dans la Creuse ne serait autre que Robert Hendy-Freegard, célèbre arnaqueur britannique qui a fait l’objet d’une série documentaire diffusée sur Netflix en début d’année. Portrait.

Le scénario est digne d’une série policière rocambolesque. Ce jeudi 25 août, un homme a renversé et blessé grièvement deux gendarmes à Vidaillat dans la Creuse. Les forces de l’ordre de plusieurs départements sont désormais aux trousses du fugitif, qui est pourtant déjà bien connu des services de police…au Royaume-Uni.

“The Puppet Master”

Robert Hendy-Freegard est un Britannique âgé de 51 ans qui vit en France depuis 2015 avec sa compagne, mais qui a connu une vie rocambolesque outre-Manche. Le fugitif est en effet très connu des services de police du Royaume-Uni pour des faits d’escroquerie sur plusieurs femmes, qui lui ont valu de la prison ferme.

Le célèbre escroc britannique se faisait passer pour un agent des services de renseignement anglais dans les années 1990. Il ciblait ses victimes, toutes étudiantes, en leur affirmant qu’elles étaient en danger parce qu’un étudiant de leur université s’était fait arrêter pour trafic d’armes en lien avec l’IRA, l’Armée républicaine irlandaise. Certaines de ses victimes ne sont pas rentrées chez elles durant plus de dix ans, rapporte The Guardian. L’escroc a pu leur soutirer d’importantes sommes d’argent.

Selon le quotidien britannique,  l’homme a été condamné à la prison à vie en 2005 pour un ensemble de délits avant d’être blanchi en appel deux ans plus tard pour le plus important d’entre eux, enlèvement, et libéré.

Il a fait l’objet d’une série documentaire en trois épisodes sur Netflix intitulée The Puppet Master : Leçons de manipulations, relatant sa traque.

“Quelque chose n’allait pas”

Martine Laporte, la maire de Vidaillat, où vit l’escroc britannique, a réagi auprès de nos confrères de France Bleu et a fait part de ses inquiétudes : “Les habitants de la Forêt-Belleville ont très vite compris qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas. Cela fait au moins deux, trois ans qu’on tire la sonnette d’alarme en parlant d’une situation compliquée”.

Jeudi, l’homme a fait l’objet d’un contrôle dans un élevage canin tenu par un couple de Britanniques par la Direction départementale de l’emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations (DETSPP), appuyée par les gendarmes. “Alors que la gendarmerie demandait à l’un des conjoints de se déplacer à la brigade la plus proche pour réaliser les vérifications d’usages, l’individu a démarré son véhicule puis percuté les deux militaires avant de prendre la fuite”, indique la préfecture de la Creuse dans un communiqué.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Guéret pour “tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici