Festival de Cannes : Palme d’Or pour “Sans filtre”, meilleurs acteurs… découvrez le palmarès 2022

0
72

La 75e édition du festival de Cannes s’est terminée samedi 28 mai avec la consécration du film du réalisateur suédois Ruben Ostlund pour “Triangle of Sadness” (Sans filtre). Song Kanh-Ho et Zar Amir Ebrahimi ont été sacrés meilleurs acteurs.

Le festival de Cannes s’achève ce samedi 28 mai au terme d’une édition pleine de suspense. Le jury, présidé par Vincent Lindon avec à ses côtés l’actrice et réalisatrice anglo-américaine Rebecca Hall, Noomi Rapace, ou encore les réalisateurs Asghar Farhadi, Ladj Ly et Joachim Trier, a décidé de récompenser avec la Palme d’Or du meilleur film pour “Triangle of Sadness” (“Le Triangle de la tristesse”) de Ruben Ostlund.

Le Suédois a fait exploser de rire la Croisette avec “Sans filtre” (titre français), croisement punk de “Titanic” et “La Grande Bouffe” et satire acide des ultra-riches.

Le film succède donc à “Titane” de Julia Ducournau, Palme d’Or gore à l’énergie punk de l’an dernier.

Chacun des films de cette remarquable sélection a donné lieu à des échanges passionnants et passionnés, enrichissants et épuisants, instinctifs et réfléchis, mais surtout utiles puisque nos décisions ont toutes été obtenues avec une belle majorité – Vincent Lindon, président du jury.

En remportant le Grand Prix, “Close” confirme le talent du Belge Lukas Dhont, pour filmer l’adolescence, mais sur un sujet, l’amitié et l’adieu à l’enfance, moins fort que “Girl” (Caméra d’or en 2018), sur une adolescente trans, il s’agissait de l’un des films favoris pour le trophée ultime. Ex-aequo, “Stars at noon” (Des étoiles à midi) de Claire Denis offre un thriller d’ambiance sur une journaliste américaine bloquée au Nicaragua.

Le Prix d’interprétation masculine a été remis à Song Kang-ho, à l’affiche du film japonais “Les Bonnes Etoiles”, de Hirokazu Kore-eda et prix d’interprétation féminine à l’Iranienne Zar Amir Ebrahimi, à l’affiche du film “Holy Spider”, d’Ali Abbasi.

Le palmarès complet

  • Palme d’Or : “Triangle of Sadness” (“Le Triangle de la tristesse”- “Sans filtre” en VF) du réalisateur suédois Ruben Ostlund
  • Grand Prix ex-aequo : “Close” de Lukas Dhont et “Stars at noon” (Des étoiles à midi) de Claire Denis
  • Prix d’interprétation masculine Song Kanh-Ho dans “Broker” du réalisateur Kore-Eda Hirokazu
  • Prix d’interprétation féminine : Zar Amir Ebrahimi dans “Holy Spider” (Les nuits de Mashhad) d’Ali Abbasi
  • Prix de la mise en scène : pour le réalisateur sud-coréen Park Chan-wook pour “Decision to Leave
  • Prix du jury ex-aequo :  “Le otto montagne” (Les huit montagnes) de Charlotte vandermeersch et Felix Van Groeningen & EO de Jerzy Skolimowski
  • Meilleur scénario : Tarik Saleh pour le film “Boy from heaven (walad min al janna)”
  • Prix spécial : Jean-Pierre et Luc Dardenne pour “Tori et Lokita
  • Caméra d’Or : “War Pony” de Ryley Keough et Gina Gammell
  • Meilleur court-métrage : “The Water Murmurs” de la réalisatrice chinoise Jianying Chen.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici