face à la progression des feux, les Landes s’organisent

0
78

En fin d’après-midi, la délégation, à laquelle participait également le président du Conseil départemental Xavier Fortinon et les députés locaux Boris Vallaud et Fabien Lainé, s’est rendue à la mairie sorienne pour y rencontrer les maires et adjoints des différentes communes landaises frontalières de la Gironde.

« Nous avons fait un point de la situation avec les responsables des pompiers sur ce feu de Landiras afin d’anticiper toute éventualité », a expliqué la ministre.

Routes coupées

Des mesures de freinage du feu ont déjà été mises en place en Gironde pour empêcher le feu de Landiras, situé à une dizaine de kilomètres des Landes, d’atteindre le département. Plusieurs routes reliant Mano et Sore à la Gironde ont été coupées pour empêcher la circulation de civils.

Aucune mesure d’évacuation n’est à l’ordre du jour, même si la ministre Geneviève Darrieussecq a soulevé que s’il était nécessaire d’évacuer des communes, il faudrait être en capacité de le faire » et que la préfecture avait « travaillé pour repérer les possibilités d’hébergement jusqu’à Mont-de-Marsan ».


Boris Vallaud, Xavier Fortinon, Geneviève Darrieussecq et Françoise Tahéri au Centre de secours de Biscarrosse pour lutter contre les incendies.

Philippe Salvat

À Biscarrosse, où la délégation s’est réunie en amont, le pare-feu déjà en place, d’une largeur de 7 mètres, a été agrandi à 40 mètres. Cette tranchée de sable creusée en zone boisée doit empêcher le feu de La Teste de se propager aux Landes. Il s’étend du lac de Biscarrosse à l’océan, soit une longueur de 4,6 km. Bulldozers, batteuses et débardeurs ont été réquisitionnés par la préfecture pour le chantier.

« Nous l’avons placé là où la distance lac-mer est la plus étroite, a indiqué le lieutenant-colonel des pompiers Jean-Yves Perez. « Le but est de créer cette coupure puis, si le feu arrive, de larguer du retardant et éventuellement créer des feux tactiques sur le parcours de l’incendie. »

Le pare-feu mis en place à Biscarrosse.


Le pare-feu mis en place à Biscarrosse.

Philippe Salvat

Épines de fin inflammables

Au total, 24 centres de secours sont casernés et 35 sont en astreintes dans les Landes, a précisé la préfète Françoise Tahéri, portant le nombre de sapeurs mobilisables à 400. En attendant, l’accent est mis sur la circonscription des départs de feu sur le territoire. Ce samedi, un incendie s’est déclaré à Magescq, vite maîtrisé grâce au renfort de deux Canadairs détournés depuis Landiras.

La préfète a appelé à la vigilance des Landais pour réduire les risques de progression des incendies. « Il faut rassurer les habitants mais aussi les pousser à agir, a soulevé Françoise Tahéri. On aperçoit encore trop d’épines de pin sur les toits. Les projections des feux les embrasent en un rien de temps. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici