Eric Woerth veut éviter que la présidence de la Commission des finances revienne aux Insoumis

0
82
Eric Woerth Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP

Ancien président de cette puissante Commission, le député Renaissance réélu dans l’Oise, candidat à la présidence de l’Assemblée, laisse entendre que les usages lors de l’élection pourraient être revus.

« Rien n’est à exclure à ce stade ». Présent à l’Assemblée nationale mardi matin, Eric Woerth refuse de fermer la moindre porte pour éviter que les Insoumis puissent hériter de la présidence de la puissance Commission des finances, une fonction qu’il a lui même occupée lors de la dernière mandature.

Selon le député de l’Oise passé au groupe Renaissance, « les Insoumis ont visiblement en tête de faire du contrôle fiscal ». « C’est ce que je comprends au vu des informations qu’ils cherchent ici ou là ». L’ancien ministre du Budget ajoute : « Ce serait comme si des juges à la commission des lois faisaient des jugements ». Or pour lui, le rôle du président comme d’ailleurs du rapporteur de la Commission des finances constituée de 68 députés, « c’est de contrôler l’action du gouvernement et les politiques publiques, pas de s’intéresser aux dossiers des uns et des autres, les individus et les ménages, comme les entreprises » .

« Les Insoumis ont visiblement en tête de faire du contrôle fiscal »

Selon le règlement de l’Assemblée, à l’article 39, «ne…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 83% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici