EN DIRECT – La fin de l’abondance”: Mélenchon condamne “des mots qu’on n’emploie pas comme président”

0
51

Emmanuel Macron écourte un bain de foule improvisé en Algérie

Emmanuel Macron a écourté ce samedi un bain de foule improvisé dans les rues d’Oran, en Algérie, selon les informations de Jérémy Trottin, journaliste pour RMC.

Le chef de l’État, dont c’est le troisième et dernier jour de déplacement en Algérie, sortait de sa voiture pour saluer les passants, quand il est visé par des insultes.

Le président de la République avait peu avant visité, toujours à Oran, la célèbre boutique Disco Maghreb, popularisée par DJ Snake, sans qu’aucun incident ne soit noté.

Mélenchon annonce une “marche” mi-octobre contre la “mauvaise politique” du gouvernement

Jean-Luc Mélenchon lance la rentrée sociale. Le leader de la France insoumise a annoncé ce samedi sur TF1 qu’une marche sera organisée mi-octobre contre la “mauvaise politique” menée par l’exécutif et a appelé “tout le monde” à y participer.

“Je donne rendez-vous à tout le monde à la mi-octobre pour la marche qui va nous permettre d’entrer en confrontation avec cette mauvaise politique”, a-t-il déclaré.

“La fin de l’abondance”: Mélenchon condamne “des mots qu’on n’emploie pas comme président de la République”

Le leader de LFI Jean-Luc Mélenchon a condamné ce samedi sur TF1 les propos d’Emmanuel Macron qui avait cette semaine parlé d’une “fin de l’abondance”.

“Il ne se rend pas compte qu’il parle à des gens qui sont dans le dénuement, il y a des mots qu’on n’emploie pas comme président de la République”, estime-t-il.

“Il n’y a jamais eu d’abondance, les ressources ont toujours été limitées”, ajoute-t-il, considérant que le chef de l’État “se comporte comme un vieil homme dépassé par la situation”.

Refondation du parti présidentiel: l’aile gauche de la majorité plaide pour une simple “confédération” de partis

Territoires de Progrès (TDP), parti de l’aile gauche de la majorité présidé par le ministre Olivier Dussopt, souhaite que Renaissance, la future entité présidentielle, prenne la forme d’une “confédération”, avec des partis gardant leur existence propre.

“Ce mouvement politique nouveau, cette confédération, cette union des forces que nous bâtissons, nous n’allons pas la bâtir d’un claquement de doigts” car “si nous ne bâtissons qu’une écurie pour distribuer des postes et des investitures, nous ne renaîtrons pas. Et, pire encore, nous continuerons d’abaisser la politique”, a affirmé Olivier Dussopt.

La République en marche, Territoires de Progrès et Agir, le parti de l’aile droite de la majorité présidé par le ministre Franck Riester, sont réunis ce samedi à Metz pour un “séminaire des cadres” censé jeter les bases du futur parti présidentiel, Renaissance.

Stanislas Guerini indique que le gouvernement va prochainement concentrer ses aides “sur ceux qui en ont le plus besoin”

Le ministre de la Transformation et de la Fonction publique Stanislas Guerini a expliqué depuis Metz que la stratégie gouvernementale en matière d’aides aux ménages allait progressivement évoluer, pour se concentrer sur ceux “qui en ont le plus besoin”.

“Il y a une logique qui consistera pour les prochains mois, pour les prochaines années, à concentrer nos aides, nos efforts, sur celles et ceux qui en ont le plus besoin, les ménages les plus précaires”, a-t-il expliqué à notre micro.

Convention de la majorité présidentielle: Stanislas Guerini dénonce “l’effondrement des partis traditionnels”

Le ministre de la Transformation publique Stanislas Guerini a dénoncé ce samedi “l’effondrement des partis traditionnels”, lors de la convention organisée par la majorité présidentielle à Metz, en Moselle, pour lancer la refondation de “Renaissance”.

Il a déploré notamment de voir des “extrêmes grignotants les anciens partis de gouvernement” en ouverture de la journée. 

Stanislas Guerini assure que “la majorité a une connaissance très aiguë des problématiques du pouvoir d’achat”

Depuis Metz (Meurthe-et-Moselle) où se tient un séminaire des cadres de Renaissance, le ministre de la Transformation et de la Fonction publique Stanislas Guerini a défendu l’action du gouvernement pour lutter contre l’inflation, rappelant que seule l’île de Malte faisait mieux à l’échelle européenne.

“La majorité a fait la démonstration que nous avions une connaissance très aiguë des problématiques du pouvoir d’achat et une capacité à protéger les Français”, a-t-il expliqué au micro de BFMTV.

“Je veux que les Français puissent nous voir débattre”: Rachida Dati explique pourquoi elle a accepté de participer à l’université d’été de LFI

La maire LR du 7e arrondissement de Paris Rachida Dati explique ce samedi sur Twitter avoir accepté de participer l’université d’été de La France insoumise pour que “les Français puissent nous voir débattre”.

“Je crois à l’opposition des visions de droite et de gauche. Et je veux le montrer par le débat de fond”, soutient-elle.

“Je veux que les Français puissent nous voir débattre et rentrent à leur tour dans le débat. On a fait trop de mal à la politique en faisant croire qu’il n’y avait pas de clivages et en détournant des vrais sujets, par des enchaînements de polémiques aussitôt oubliées”, assure-t-elle.

Lancement de “Renaissance”: la majorité présidentielle fait sa rentrée à Metz

La majorité présidentielle fait sa rentrée ce samedi à Metz, en Moselle. L’objectif notamment: réunir ses cadres et donner une première impulsion au parti Renaissance, dont la refondation officielle est prévue pour le mois de septembre.

Le parti Renaissance doit réunir, par souci de clarté, l’ancienne “République en Marche” et les partis “Territoire de Progrès” et “Agir, la droite reconstructive”, tous deux issus de la majorité présidentielle.

Au programme également, une charte de valeurs communes au macronisme doit également être mise en place.

Présidence de LR: l’ex-numéro 2 Virginie Calmels estime prématuré de “désigner dès maintenant le candidat pour 2027”

L’ex-numéro 2 de LR Virginie Calmels, candidate surprise à la présidence du parti, a estimé ce samedi qu’il serait prématuré de désigner dès maintenant le candidat de la droite pour la présidentielle de 2027.

“Pourquoi certains seraient plus légitimes que d’autres? Je vois des talents dans notre famille politique”, a-t-elle poursuivi, citant Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, David Lisnard et peut-être “d’autres qui vont émerger dans la période”.

“Laissons du temps au temps pour désigner celui qui sera candidat, c’est beaucoup trop loin et qui pourrait être candidat et essayer de faire quelque chose si le parti est quasi en mort cérébrale?”, a-t-elle averti, invitant à se concentrer sur “le temps de la refondation de ce parti”.

Le porte-parole du PS favorable à une candidature unique de la gauche à la présidentielle de 2027

Le porte-parole du PS Pierre Jouvet s’est prononcé ce samedi en faveur d’une seule candidature de toute la “gauche unie” pour la présidentielle de 2027 et “ne ferme pas la porte” à une liste commune de la Nupes pour les européennes de 2024.

“Je souhaite qu’en 2027 la gauche soit unie et rassemblée derrière une seule candidature à l’élection présidentielle, parce que ce que je souhaite pour mon pays, pour les Françaises et les Français qui ont besoin de nous, c’est que nous gagnons”, a expliqué sur France Inter l’élu de la Drôme.

“Nous sommes devant la dernière station avant le désert, la prochaine victoire, c’est sans doute le Rassemblement national et Marine Le Pen si nous ne faisons rien”, a-t-il mis en garde depuis Blois où se tient l’université d’été du PS.

Plus d’informations ici.

Alexis Corbière assure que les insoumis auraient “souhaité des journées d’été communes à la NUPES”

Invité de RMC ce samedi matin, le député LFI de Seine-Saint-Denis a regretté l’absence d’universités d’été communes entre les différents partis politique qui constituent la NUPES.

“On aurait souhaité des journées d’été communes à la NUPES. On ne peut pas régler tous les problèmes en une seule fois. Mais c’est déjà une petite révolution culturelle: on s’invite mutuellement”, a-t-il déclaré.

Alexis Corbière est ce samedi à Blois, invité dans le cadre des universités d’été du Parti socialiste. Les écologistes sont eux à Grenoble, et les communistes à Strasbourg.

>> Lire l’article complet

“Moi aussi, je suis là”: Marlène Schiappa répond aux militants de la France insoumise

Vendredi, Marlène Schiappa participait à l’Université d’été de la France insoumise dans la Drôme. Lors de son arrivée, des militants insoumis ont commencé à scander: “On est là, on est là, même si Macron ne veut pas nous on est là”.

Réponse de la secrétaire d’État chargé de l’Économie sociale et solidaire et de la Vie associative de France: “Vous êtes là, mais moi aussi, je suis là. Moi, je vous respecte. (…) Je n’ai peur de rien, je n’ai peur de personne et je n’ai certainement pas peur du débat. Et ce n’est pas parce que vous êtes des centaines, et peut-être même des milliers aujourd’hui, et que je suis toute seule à défendre mes idées, que j’ai peur, que je vais m’asseoir ou que je veux partir”.

Une prise de parole saluée par le public, mais également par Alexis Corbière, avec qui elle était venu débattre. Le député insoumis a salué son “courage”.

Bonjour à tous

Bienvenue dans ce direct consacré à l’actualité politique du samedi 27 août.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici