Christine a perdu l’amour de sa vie dans l’attentat de Londres, elle renaît auprès d’un rescapé du Bataclan

0
69

« J’ai vu la mort en face. » Tout juste installée sur une terrasse du IXe arrondissement, Christine s’élance dans le récit de son séjour express dans la capitale britannique, vendredi dernier, pour les commémorations des cinq ans des attentats de London Bridge. Ce 3 juin 2017, huit personnes ont péri sous la haine de terroristes, dont « l’amour de [sa] vie, Xavier Thomas ». Vêtue de noir – il ne faut pas y voir un signe, précise-t-elle – la jeune quinquagénaire ferme ses grands yeux bleus, un conseil de sa psychologue pour l’aider à retracer cette journée où elle aussi a failli mourir, percutée par le fourgon d’un terroriste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici