“Bienvenue en absurdie” dénoncent les élus LR de la Métropole de Lyon

0
95

Tout le monde ou presque ne parle plus que de ça.

Fabien Bagnon, vice-président de la Métropole de Lyon en charge des Mobilités actives, a mis en lumière sur Twitter le concept de pistes cyclables inclusives et non-genrées. L’élu écologiste a donné quelques exemples pour tenter d’expliquer un terme qui ne parle pas à tout le monde.

Il y a ceux qui applaudissent. Et puis ceux qui estiment qu’on porte atteinte à l’intégrité physique des mouches.

A l’instar des élus LR de la Métropole de Lyon. Dans un communiqué de presse, le groupe Rassemblement de la droite, du centre et de la société civile dénonce une “idéologie en roue libre”.

“Qu’est-ce donc qu’une piste cyclable non genrée ? Une piste où un cycliste peut rouler en sécurité car protégée et éclairée ? Si c’est bien ça, tous les pratiquants du vélo sont concernés quel que soit leur sexe. C’est la même chose pour les piétons qui préfèrent marcher sur un trottoir praticable dans une rue éclairée et même vidéosurveillée car ils se sentent plus en sécurité ! Nous sommes toujours émerveillés par cette capacité créatrice sans borne de la NUPES locale à inventer des concepts qui in fine enfoncent plus des portes ouvertes qu’autre chose”, écrivent-ils, autour de leur président de groupe Philippe Cochet, maire de Caluire-et-Cuire.

“Quelle sera la suite ? Une distinction par l’âge ? Par la taille du mollet ? Par la couleur du vélo ? Bienvenue en absurdie ! Si faire parler de soi est atteint, agir concrètement pour les Grand Lyonnais est plus discutable”, concluent, moqueurs, les élus d’opposition à Bruno Bernard.

X

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici